Billets culinaires

Umamido Grancy (Lausanne)

Nouveau! Après Genève et la Belgique, les ramens, gyozas et bao buns d’Umamido ont débarqué à Lausanne le 22 septembre 2022. A côté de la Farmacia Angelucci, cette enseigne ouverte 7/7 à l’accueil jeune et sympa a en effet remplacé le feu-bistrot des Arcades dans le quartier Sous-Gare.

L’espace a pris un joli coup de frais tout en gardant les boiseries aux murs, et les tables en terrasse bénéficient sympathiquement du soleil le midi. Les amateurs de ramens du coin ont donc à présent sur le même boulevard de Grancy le choix entre 2 adresses, compte tenu de la présence depuis un bout de temps de Sushizen Grancy à quelques mètres de là.

Plus loin pour des ramens, il y a également Daisuki (qu’on aime surtout pour sa sublime crêpe coréenne à la ciboulette pajeon) et le bien-aimé Doki Doki à la piscine de Mon-Repos (mais ramens au bouillon de poulet uniquement).

Cela faisant plus de 4 ans qu’on n’était pas retourné chez Umamido à Genève (on avait adoré leurs baos qui étaient servis par 2 en 2018): l’ouverture lausannoise était donc l’occasion de retourner goûter ces doux petits pains.

Les 2 spécialistes du Japon qui nous accompagnaient à ce moment-là avaient validé la qualité des plats, même si ce ne sont pas des ramens « comme là-bas » au vu de l’ajout de kimchi ça et là et autres adaptations.

La carte propose de snacks/entrées à partager (de type edamame, kimchi maison, gyoza et poulet frit/karaage, 4.9-11.9 CHF), des bao buns (pain vapeur ouvert et garni, 6.9-8.2 CHF), des ramens (20.3-31.5 CHF) et du donburi (bol de riz agrémenté de diverses garnitures, 23.4-24.9 CHF).

Au niveau des ramens, 3 bouillons sont proposées: végétarien (shiitake et algue kombu), poulet ou porc. En plus des 2 ramens « signature », 6 différentes combinaisons de bouillon+garnitures sont proposées, avec à chaque fois une version de base suivie d’une « reco du Chef » avec une liste de suppléments pour ~20% du prix en plus.

De façon un peu surprenante par rapport aux autres restaurants à ramens genevois ou lausannois, à part les 2 ramens « signature » de la carte, aucune des formules basiques « déjà faites » ne comporte d’oeuf. Cela implique de devoir penser à prendre un supplément d’oeuf mariné (ajitama, 2.9 CHF) ou oeuf parfait (2.5 CHF), ce qui peut paraitre un peu pingre sur les bords pour les habitués des ramens contenant au moins un demi-oeuf dans l’histoire.

Pas de desserts au programme, ce qui n’est pas plus mal – soit dit en passant – si on a prévu de se choper un merveilleux ou un cramique (brioche moelleuse) Aux Merveilleux de Fred (au n°20 du boulevard, même adresse que Sushizen) ou un délicieux maritozzo ou cinnamon roll chez Trigo Bakery (de l’autre côté côté du carrefour)…

Pour en revenir à Umamido, on y a rapidement mangé un midi sur place entre 2 réunions, en oubliant de demander si à part les bouillons, le reste était fait maison ou non (leur site faisant principalement un focus sur le homemade du bouillon, on se pose la question pour les baos et les gyozas?). On y a donc partagé:

  • en formule de midi, le trio de bien bons gyozas poulet-légumes à 3 CHF en plus du ramen en semaine (ils sont sinon en entrées à 11.9 CHF les 6). Simples et efficaces.
  • un délicieux karaage bun (8.2 CHF) garni de poulet frit crousti-moelleux, de sunomono (concombre mariné) et de mayo épicée. De taille moyenne, il se mange assez vite donc ce n’est pas forcément le meilleur rapport quantité-prix du monde, comme la plupart des baos de ce type dans le coin d’ailleurs. C’est à peu près pareil chez Bao Canteen à Genève par exemple. Quoi qu’il en soit, le pain est hautement soyeux, tip top.
  • un tout aussi bon portobello katsu bun (6.9 CHF) garni pour sa part d’un champignon portobello frit, de séame et de mayo. Une chouette option végétarienne.
  • un bien bon ramen « signature » Tan Tan Men (25.9 CHF), composé d’un bouillon crémeux de poulet agrémenté de sauce sésame, de porc haché (mazemen), feuilles d’épinards, negi (ciboule), huile rayu parfumée (par parfumée, comprendre « piquante sur les bords ») et d’un oeuf parfait. Le bouillon rouge pouvant être désobligeant avec les habits clairs (ou sombres d’ailleurs), des bavettes nous ont aimablement été proposées pour éviter tout désastre vestimentaire, ce qui est bien pratique!

Les nouilles étaient parfaitement cuites, le bouillon très goûtu (les non-fans de piquant préféreront cependant un autre ramen) et le tout plaisant.

Est-ce qu’on y retournera? Volontiers pour goûter à d’autres plats, notamment le bouillon au porc (tonkotsu).

Appréciation subjective: 14/20


Umamido Grancy
46, boulevard de Grancy
1006 Lausanne
Suisse
+41 21 616 31 06
www.umamido.ch
Instagram: @umamido_geneva
Facebook: @umamidoswitzerland

Autres adresses à Genève:
63, boulevard Carl-Vogt
1205 Genève
+41 22 808 00 77

18, cours de Rive
1207 Genève
+41 22 840 02 14

Miam: vendredi 23 septembre 2022 – 14h – env. 30 CHF / 30 € par personne

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  • Reply Fanny Maiorano 24 septembre 2022 at 10 h 10 min

    Le Doki Doki est à la piscine de Montrepos et non de Montchoisi 😉 sinon merci pour cet article ! On testera!

    • Reply Sonia 24 septembre 2022 at 14 h 01 min

      Merci Fanny pour la remarque, absolument! On a tendance à confondre les « mon… » lausannois…c’est corrigé pour Mon-Repos 😉

    Répondre