Critiques

Brasserie de Montbenon (Lausanne)

C’est l’adresse « valeur-sûre » par excellence, celle qui nous vient à l’esprit quand on cherche un endroit  ouvert tous les jours qui plaira au plus grand nombre. Carte locavore, ambiance vivante, service lumineux et grande terrasse: on aime bien!

Située au rez de l’imposant Casino de Montbenon (datant de 1908), elle occupe une grande salle avec mezzanine surmontée d’une belle coupole et entourée de baies vitrées.

Petite soeur du Café de Grancy et du Café Saint Pierre, cette brasserie ouverte en 2014 n’a depuis cessé de faire le plein et de maintenir un rythme d’animations et d’événements bonnards, dont certains dans le cadre de Lausanne à Table (raclette party, pétanque, concerts, etc.).

La carte est variée, faisait la part belle aux ingrédients locaux et de saison: pour les curieux, on trouve d’ailleurs la (longue) liste les producteurs-fournisseurs du lieu à la fin du menu.

Avis aux intolérants au gluten: le pain sans gluten est super bon (est servi tout chaud), probablement le meilleur qu’on ait testé dans le coin.

En plusieurs visites, on y a goûté:

  • l’os à moëlle parfumé au romarin et poivre de Sarawak avec son duo d’épaisses tranches de pain de campagne grillé (15 CHF), toujours sympa et efficace. A noter pour les amateurs d’os à moelle: celui de boeuf Charolais de la Brasserie Lausanne-Moudon offre une option en persillade bien intéressante, le meilleur rapport qualité-quantité-miam-prix qu’on ait vu dans la région.
  • les beignets de Vinzel au gruyère d’alpage, avec mesclun de salade en taille entrée (15 CHF; le plat est à 28 CHF). Toute ressemblance avec un malakoff bien coulant ne serait malheureusement que pure coïncidence, car il s’agit ici plutôt d’un beignet gruyère-herbes à tendance compacte, posé sur une tranche de pain. Pas mauvais mais pas grand chose à voir avec le sublime beignet fromager qu’on trouve par exemple Au Coeur de la Côte à Vinzel. Après les tests peu fructueux de la Brasserie Grand Chêne du Palace, du Vaudois et de Tibits, on ne désespère cependant pas de manger un jour un vrai bon malakoff « permanent » à Lausanne, car à part ceux que le Montriond fait excellemment bien de temps en temps, on n’en a pas encore trouvé (et on est donc preneur d’adresses).
  • le vol-au-vent de la “B.M.”  richement garni de champignons des bois, crème, oignons nouveaux et épinards (18 CHF en petite portion et 29 CHF en plat). Un classique.
  • le cordon bleu de poulet fermier « jambon de campagne et gruyère d’alpage », pommes de terre grenaille et légumes du marché (36 CHF), bon mais qui pourrait être plus fromageux. On préfère personnellement les cordons-bleus au porc ou veau, plus juteux mais pour qui aime la version au poulet, c’est pas mal du tout.
  • le café gourmand « Gargantua » (16 CHF), valeur sûre pour sa fraîcheur et sa variété, tip top. Lors de notre dernier passage, il était composé de tarte au chocolat, mini-panna cotta, crème brûlée joliment caramélisée, gâteau au fruit et boule de glace de l’Artisan Glacier de la Conversion (on demande tout le temps à avoir une boule cannelle, car elle est hypra bonne). On en ressort repus.

Gros point positif: le service à l’écoute, efficace et surtout toujours de bonne humeur.

Est-ce qu’on y retournera? Très clairement, surtout lors des beaux jours en terrasse.

Note subjective: 16/20


Brasserie de Montbenon
3, allée Ernest Ansermet
1003 Lausanne
Suisse
+41 21 320 40 30
www.brasseriedemontbenon.ch/

Dernière visite: dimanche 21 avril 2019 – 20h30 – env. 60 CHF / 50 € par personne

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre

*