Billets culinaires

Café Saint Pierre (Lausanne)

Dans la même famille que le Café de Grancy et de la Brasserie de Montbenon, le Saint Pierre est comme eux une adresse « valeur sûre » avec une ambiance hautement sympathique, vivante et détendue à la fois. Un lieu tip top pour une soirée tapas (dernière commande à 22h) ou un brunch, qui a le mérite d’être ouvert tous les jours du matin au soir. En bonus: le service au top du jovial.

L’adresse est populaire, jeune et stylée sur les bords, avec le soir des DJs logés sur la partie surélevée à droite de l’entrée. Avec sa terrasse couverte en mode quasi-véranda, c’est d’autre part un lieu pratique pour les fumeurs quand il fait frisquet: elle est partiellement protégée du vent sur les côtés.

A l’intérieur, on y trouve un doux mélange de tables hautes et classiques entre lesquelles s’affairent une équipe de serveurs à la fois chaleureux et dynamiques. Ils sont assez rapides, même quand c’est plein comme un œuf.

 

Le brunch (voir plus bas pour « Le soir »):

Pour commencer, disons tout de suite que c’est un endroit où –  si on a un peu de chance  – on peut dégoter une table sans réservation (!).  Un dimanche pluvieux donc, complètement à l’improviste (on a appelé 10 minutes avant de débarquer, et les serveurs nous ont monté une table vers le bar pour nous trouver de la place), on y a partagé:

  • un énorme club-sandwich poulet/bacon (24 CHF), composé de 3 triangles (!) et de mesclun, pas mal, classique et généreux 
  • des pancakes bien moelleux aux champignons, persillade, parmesan et mesclun (18 CHF), très bons avec leur côté légèrement sucré-salé, originaux et réconfortants. Remarque pour ceux qui n’aiment pas l’ail: on rappelle que c’est un des ingrédients principaux de la persillade.
  • un duo salade de fruits frais à la menthe et tranche de tresse perdue (15 CHF), bonne même si on aurait préféré de la vraie crème chantilly
  • un gros beau cookie (3 CHF), croquanst à l’extérieure mais moelleux à l’intérieur, pas mal. On garde une préférence pour les cookies moins cuits/croquants à l’extérieur et globalement plus mous, mais c’est très personnel.

Le soir:

En plusieurs passages, après analyse de toute leur « carte à cocher » qui fait office de menu et fait la part belle aux ingrédients locaux, on y a testé:

  • la tapenade de tomates séchées, noisettes & pain croustillant (6.5 CHF), bonne et généreuse
  • la foccacia de chez Mauro & tapenade (7 CHF), simple et efficace
  • la tartelette aux champignons et oignons confits (9 CHF), pas mal du tout, avec un vrai goût de champignon
  • les croquettes de jambon de campagne et Etivaz (9.5 CHF les 5), moelleuses et croustillantes à la fois mais un peu trop cuites (la panure était ici très sombre)
  • les crevettes à l’ail (12 CHF) servies sur un lit de salade, moelleuses et parfumées. Remarque pour les amateurs des gambas al ajillo qui crépitent dans leur cassolette comme en Espagne: celles-ci ne baignant pas dans l’huile, il n’y a rien à saucer (dommage). Le goût global était cependant très réussi.
  • le duo de petits croustillants de fromage de brebis au miel, en mode « rouleaux » (9 CHF)
  • le dips de légumes & yaourt aux herbes aillé sur les bords (8 CHF), coloré, avec notamment des pois mange-tout qu’on ne voit que trop rarement avec ce type de dips (en plus des classiques morceaux de carotte, céleri, concombre et tomate)
  • une planchette mixte avec des fromages et charcuterie de la région, noix, fruits secs et chutney (28 CHF), pas mal
  • les nuggets de poulet fermier et ketchup maison à la betterave (12 CHF), très plaisants et bien croustillants (on sent la maîtrise de la friture). Le ketchup décalé apporte une touche originale et fraîche. Nos amis les ayant mangés trop vite, on n’a même pas eu le temps de faire une photo…
  • les onion rings (8 CHF), enrobés de pâte au top et généreusement servis dans leur panier de métal
  • un hot-dog classique (9 CHF), dans une sorte de long pain de lait toasté ouvert en 2, correct mais malheureusement sans plus.
  • un cheeseburger de la boucherie Nardi à Cully, oignons confits, bacon & frites maison (21 CHF), au pain rebondi et de belle taille, malheureusement servi trop à point ce soir-là. D’habitude, il est servi saignant, selon les dires du serveur. Comme on avait trop faim (et pas envie que le steak finisse éventuellement à la poubelle), on l’a mangé quand même mais si c’était à refaire, on préciserait bien à la commande qu’on l’aimerait « saignant ». A part ça, les frites étaient bien bonnes.
  • un généreux café gourmand (12 CHF), composé d’une fraise, un mini-brownie, une crème à la rhubarbe et une autre aux fruits rouges
  • une jolie verrine de mousse au chocolat blanc, fruits rouges et crumble léger (9 CHF), très bien réalisée
  • un tiramisù aux marrons caramélisés (8 CHF), bien mousseux et léger, avec des éclats de marrons dont on n’a malheureusement pas vraiment senti le côté caramélisé, et une couche de vermicelles de marrons. C’était bon mais manquait un peu de goût: cela aurait peut-être été meilleur avec de la crème de marrons.
  • un très bon moelleux au chocolat avec un godet de double-crème (7 CHF), plutôt cuit à l’intérieur et pas coulant (personnellement on préfère comme ça, mais ceux qui s’attendent à un cœur coulant pourraient être un peu déçus). Très réussi, d’un rapport qualité-prix au top. Un must!

Est-ce qu’on y retournera? Très volontiers, pour l’ambiance et tester le reste de la carte.

Note subjective: 16/20


Café Saint Pierre
1, place Benjamin Constant
1003 Lausanne
Suisse
+41 21 323 36 36
www.cafesaintpierre.ch
Instagram: @cafesaintpierre
Facebook: @cafestpierre

Dernière visite: dimanche 3 novembre 2019 – 13h – env. 40 CHF / 35 € par personne 

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre

*