Billets culinaires

Brasserie de Paudex (Lausanne)

Coup de coeur malakoffien! Réouverte en juillet 2021 avec une nouvelle équipe, cette sympathique brasserie ouverte 7/7 s’est refaite une beauté. Le cadre est aussi sympa que l’accueil, et le rapport qualité-quantité-prix est vraiment bon (ils sont labellisés Fait Maison également). Grosse cerise sur le gâteau: ils font d’ex-cel-lents malakoffs donc. Le bonheur à deux pas de Lausanne, donc. Et la raison principale de notre passage, évidemment.

Posée au bord de la route du Simplon qui prolonge l’avenue de Lavaux, à côté de l’arrêt « Paudex » du bus 9, l’adresse comporte une belle salle aux tons vert et bois ainsi qu’une grande terrasse peuplée de parasols. On s’y sent bien, et en plus le service est plutôt rapide.

Si on a bien suivi (notamment via cet article du 24heures), l’endroit s’appelait avant la Brasserie du Château, comportait une partie hôtel et attirait notamment l’oeil via un panneau indiquant progressivement « Ce soir Raclette » puis « Le soir Raclette » suite à une modification de la première lettre. Les anciens habitués regrettent peut-être cette raclette aujourd’hui, qui sait…L’endroit a dans tous les cas été repris par le D Hotel Group, sous la houlette du serial entrepreneur Patrick Delarive. Le groupe gère également le beau complexe hôtelier Whitepod pas loin de Bex, où on avait découvert il y a quelques temps les excellents malakoffs des Cerniers, le restaurant principal. Autant dire qu’on se réjouissait de retrouver ces beautés à deux pas de Lausanne, vu que le chef Jean-Baptiste Munduteguy pilote à la fois la Brasserie de Paudex et les Cerniers 😉

Au menu depuis la réouverture? Pas de raclette en vue mais des entrées (14-27 CHF), des salades/bowls (13-26 CHF), des viandes et poissons (22-49 CHF, incluant notamment des tartares et burgers) et des desserts (12-15 CHF, avec un choix de glaces également). Le midi, une intéressante formule à 23 CHF est proposée, avec le plat du jour et un verre de vin, un thé froid maison (bien bon) ou une bière. Avis aux amateurs d’huîtres et autres joyeusetés de la mer: un banc d’écailler devrait arriver en hiver.

Le dimanche, c’est menu brunch à base de pancakes/pain perdu (15 CHF), d’un choix de 12 options d’oeufs (bénédicte, brouillés ou sous forme d’omelette, 16-26 CHF), de petits plats de type viennoiseries/fruits/frites/salades (8-14 CHF), de plats plus conséquents comme le gravlax de saumon des Grisons ou le fish & chips (34-40 CHF) et de desserts (les mêmes qu’à la carte normale). On nous a dit dans l’oreillette que c’était vraiment pas mal, donc à tester une prochaine fois…

Concernant le fameux sujet de la carafe d’eau, 2e grosse cerise sur le gâteau: elle est servie d’office et apparait explicitement sur le menu. « L’eau plate et gazeuse sont filtrées sur place, elles sont servies gracieusement avec plaisir ». On aime cette initiative, clairement.

Pour un déj (beaucoup trop) ambitieux, on y a goûté:

  • le duo d’énormes os à moëlle gratinés (15 CHF), vraiment généreux. Probablement le meilleur rapport quantité-qualité-prix du canton! Vu la quantité de moëlle, une douzaine de toasts auraient pu y passer.
  • les ex-cel-lents (et addictifs) mini-malakoffs au Vacherin de la fromagerie d’Hauteville, servis avec des oignons rouges en pickles (14 CHF). Crousti-coulants, juste parfaits, et les pickles plein de doux peps. Quel bonheur de trouver de si bons malakoffs si proche de Lausanne…
  • un Burger Malakoff (25 CHF), roquette, mayonnaise aux oignons confits, malakoff au Vacherin et oignons rouges en pickles. On était obligé de le tester, tant l’idée nous intriguait. Le « steak » de malakoff était bon et croustillant sur les bords mais moins coulant à coeur que les malakoffs de l’entrée. De belles tranches de tomates auraient été bienvenues rafraichir et « alléger » un peu l’ensemble, ou une touche de ketchup pour son côté liquide et fluide. Non pas que ce burger était sec (il y avait un peu de mayo), mais le duo pain + malakoff n’était pas vraiment « juteux ». Peut-être qu’en rajoutant un steak de boeuf (possible sur demande, pour les plus ambitieux), le tout pourrait être plus équilibré à notre goût. A méditer.
  • le très bon magret de canard laqué au miel et épices douces (36 CHF), parfaitement rosé, servi avec une bonne petite sauce sucrée. Mention spéciale pour l’assortiment de légumes en accompagnement, au top.
  • la crème caramel d’antan cuite au four (12 CHF), très bonne, généreusement arrosée d’un onctueux caramel liquide. Classique et bien efficace, gourmande et équilibrée.
  • la profiterole géante vraiment géante (15 CHF), garnie de 4 boules de glace vanille, chocolat chaud et chantilly maison. Impressionnante, c’est le cas de le dire. A partager à 3-4, cela semble une bonne option. Le craquelin du gros chou mériterait plus de craquant (la pâte était pas mal mais un peu molle), tandis que la sauce au chocolat était très réussie.

Pour plus de lecture sur le lieu, mentionnons les articles du 24heures et du GaultMillau parus peu après l’ouverture. 

Est-ce qu’on y retournera? Très volontiers pour tester d’autres plats et/ou le brunch, et pour reprendre des malakoffs pardi!

Appréciation subjective: 18/20


Brasserie de Paudex
7, route du Simplon
1094 Paudex
Suisse
+41 21 796 20 00
www.brasserie-paudex.ch
Instagram: @brasseriedepaudex
Facebook: @brasseriedepaudex

Miam: jeudi 19 août 2021 – 12h30 – env. 65 CHF / 60 € par personne à la carte

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre

*