Billets culinaires

Kiosque des Bastions (Genève)

Complètement rénové depuis mai 2022, ce lieu emblématique du Parc des Bastions datant de 1882 a retrouvé de sa superbe. Ambiance vivante très stylée, grande terrasse jouxtant les jeux d’échecs du parc, cocktails et jolies assiettes colorées au menu. Et ce 7/7, donc bien pratique.

C’est le studio de Julia Christ (Sardine, Jaja, Auberge de Beaulieu à Lausanne notamment) qui a travaillé sur cette transformation, pour le moins très réussi. 

Le lieu est un de nos endroits préférés de Genève, et pas seulement parce qu’on en garde de chouettes souvenirs des promotions de l’école qui se déroulaient dans ce parc (ces fameuses promotions où on recevait sa petite imprimerie, son kit d’apprenti chimiste ou son puzzle selon le choix du catalogue). Mais il est vrai qu’on y allait rarement car la cuisine n’avait rien de vraiment spécial auparavant. La plus sympathique partie? La rotonde centrale, typique des kiosques à musique de l’époque. Quand le restaurant n’est pas plein, elle semble rester fermée et les clients sont plutôt concentrés sur la salle du fond, qu’on atteint après avoir longé le long bar à cocktails. Le service était très sympa et d’un bon rythme.

Au menu? Quelques best-sellers comme le tataki de thon (si on a bien suivi) qui restent à la carte permanente, et d’autres plats qui changent au gré des saisons. Le soir de notre passage (le 1er novembre 2022) s’étrennait apparemment la nouvelle carte d’automne. Elle comportait diverses entrées et plats à partager (9-28 CHF), des tartares, salades et plats principaux (23-49 CHF) et des desserts (10-15 CHF).

A noter qu’un brunch est proposé le dimanche en 2 services (11h30 et 13h30) à 49 CHF.

Un soir, on y a pris à 4:

  • les ex-cel-lents calamaretti et légumes frits accompagnés de mayonnaise au safran (19 CHF). Parfaitement frits, goûtus, délicatement salés, ils se mangeaient tout seuls, surtout avec l’originale mayo. En bonus, les légumes frits donnent bonne conscience, enfin on se comprend.
  • un oeuf parfait sur des champignons en persillade, bien gourmand mais très fort en ail
  • l’entrecôte de boeuf suisse 220g, sauce béarnaise maison (42 CHF), accompagné de frites non-maison et de légumes rôtis. Belle assiette qui a ravi la Comparse qui l’avait commandée.
  • le tataki de thon saku en robe de pavot-sésame, tartare d’avocat épicé et riz sauvage (36 CHF), un plat tout aussi élégamment dressé
  • le riz au lait maison garni de caramel (autour de 10 CHF de tête), malheureusement vraiment al dente, trop. On l’a laissé de côté.
  • le « Trop Chou » (13 CHF) du chariot de desserts, livré par la pâtisserie Guillaume Bichet toute proche car « on s’est dit que pour certains desserts, il les faisait mieux que nous alors on est allé se fournir là-bas », nous a expliqué la serveuse. Sorte de chou-Paris-Brest, il était garni d’une mousseline noisette et de praliné noisette, donc assez riche et gourmand. Le craquelin était juste un poil mou (il était probablement moins humide le matin). Cela pourrait être sympa de décorer un poil l’assiette pour avoir moins l’impression de recevoir un dessert « juste » posé dessus (il est vendu 8.5 CHF en pâtisserie).

Est-ce qu’on y retournera? Très volontiers pour profiter de leur terrasse aux beaux jours cette fois, ou goûter d’autres plats dans cette chouette ambiance genevoise.

Appréciation subjective: 14/20


Kiosque des Bastions
1, Promenade des Bastions (dans le Parc des Bastions côté Place Neuve)
1202 Genève
Suisse
+41 22 310 86 66
https://bastions.ch
Instagram: @kiosque_des_bastions
Facebook: @kiosquedesbastions

Miam: mardi 1er novembre 2022 – 19h30 – env. 70 CHF / 70 € par personne

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre