Billets culinaires

La Mamma Osteria (Lausanne)

Ouvert en novembre 2021 au rez de l’Hôtel Alpha Palmiers à deux pas de la gare, ce restaurant propose une cuisine italienne avec des pizze napolitaines (à bords crousti-moelleux-dodus comme on aime), pâtes et belles options d’antipasti au menu. Et surtout: ils font des gnocchetti fritti, ces sublimes beignets qui accompagnent la charcuterie dans la région d’Emilie (Modène, Bologne notamment) et qu’on ne trouve pas communément par ici.

Depuis qu’on a découvert le gnocco fritto à la Cantina della Vetra à Milan en 2017, on est fan, mais on n’en avait pas encore trouvé en Suisse.

La Mamma a sauf erreur remplacé un bistrot français, avec un coup de neuf au niveau de la déco qui rappelle de loin et en beaucoup plus conventionnelle la trattoria Un Po’ di Più: mural garni de pots en verre colorés, carafes multicolores en formes de coqs, mur plastico-végétal au fond.

La salle donnant sur la rue du Petit-Chêne et étant complètement vitrée, elle est très lumineuse.

Au menu? Une carte pas forcément très grande mais bien faite, à des prix très corrects compte tenu de la taille des portions. Des planchettes d’antipasti généreuses (9-17 CHF), des mozzarellas di bufala ou burratas (12-22 CHF), des pâtes (4 options, 17-29 CHF), des pizze élaborées par un pizzaiolo napolitain (9 options, 15-28 CHF), un plat de viande (tagliata de boeuf, 29 CHF) et un autre de poisson (médaillon de lotte, 35 CHF), ainsi que des desserts maison (6-10 CHF). Le midi, un plat du jour à 23 CHF également proposé.

Un midi de fin novembre 2021, en compagnie de la pimpante Nathalie du blog La Semaine d’une Gourmette (grande amatrice de cuisine italienne et fan de pizza fritta, donc parfaite Comparse pour ce test ;-)), puis un soir de février 2022, on y a partagé:

  • un ex-cel-lent antipasto « Gnochetti Fritti » (16 CHF, étonnamment peu cher vu sa beauté), composé de coeurs d’artichauts, olives, tomates séchées, rucola, grana padano, noix, bufala et de tranches de jambon de Parme recouvrant la star de la planchette (et la raison principale de notre venue): les gnochetti fritti! Parfaitement crousti-moelleux, servis tièdes, ils émettent un doux crissement quand on les mord. On a sauf erreur pas (encore) trouvé d’adresse lausannoise qui en fasse (à part Slice Pizza, qui nous avait servi des morceaux de pâte à pizza frits en amuse-bouche). Pour la petite histoire, entre nos 2 passages la taille de cette planchette semble s’être un peu réduite en termes de bufala, jambon et tomates séchées (la photo ci-dessus date de février 2022, et au bas du texte l’archive de novembre 2021.)
  • un généreux bol de pâtes « Tartufo Forever » (29 CHF), bien cuites al dente et bien généreuses à la fois en truffes et en pâtes. La sauce aurait juste pu être un peu moins grasse pour plus de fluidité en bouche. Les amateurs de pâtes à la truffe peuvent aussi en trouver notamment chez Un Po’ di Più. Ci-dessous 2 photos du soir récentes et 3 photos de notre précédent passage le midi (une Comparse ayant vu les dernières nous ayant incité à y retourner pour pouvoir les tester). La nouveauté? La truffe est à présent râpée à table, pour un petit côté spectacle (mais du coup, les copeaux ne tombent pas toujours de façon ordrée).
  • une pizza « Vegetarian dream » (23 CHF, prix très correct vu la taille), avec une base de sauce tomate, mozzarella, courgettes, aubergines grillées, artichauts, tomates séchées et une burrata entière. Cette fois la base était un poil trop mouillée avec la sauce tomate qui n’avait pas séché, mais l’équilibre global était très bon. Une vraie bonne option végétarienne.
  • une pizza Mafiosa (23 CHF), garnie de sauce tomate, mozzarella, huile d’olive extra-vierge, jambon et champignons frais, même ressenti un poil mouillé même si elle restait bien efficace et gourmande.
  • une pizza Burratina Love (25 CHF), garnie de tomates jaunes, mozza, burrata d’Italie (on a posé la question de la provenance), basilic et bonne saucisse italienne aux graines de fenouil. Jolie présentée mais trop mouillée au centre, notamment à cause de l’eau lâchée par les tomates jaunes pendant la cuisson. Quant à la burrata: on préfère des versions plus crémeuses/grasses à cœur et plus salées (elle n’était pas mauvaise mais relativement fade). La pâte était cependant excellente, bien crousti-moelleuse sur les bords, ce qui nous a poussé à en goûter une autre avec une base de sauce tomate lors de la visite suivante (voir ci-dessus).
  • une parmigiana (17 CHF, classée dans les entrées), jolie et dodue, bonne et généreuse. Les tranches d’aubergines étaient très fondantes; un poil moins d’humidité aurait été la bienvenue pour qu’elles aient un peu plus de goût. Cela était rattrapé par le fromage gratiné.
  • des spaghetti alle vongole veraci (26 CHF, avec des palourdes déjà décortiquées), parfaitement al dente, plaisants. On garde personnellement une préférence pour le côté ludique des vongoles avec leur coquille même si souvent il reste un peu de sable (ce qui n’était pas du tout le cas ici, ce qui est plus doux pour les papilles).
  • un cannolo siciliano (6 CHF), bien fait et d’une taille généreuse, avec une masse de ricotta assez mousseuse donc à tendance « légère » et une pâte bien croustillante donc probablement fraiche du matin. Il s’agissait d’une version avec quelques pépites de chocolat et de la pistache en poudre, sans fruits confits.
  • un tiramisù (10 CHF), généreux mais sans plus, avec beaucoup de cacao et des biscuits légèrement aqueux à notre goût.

A noter que les autres desserts en vitrine avaient l’air tout aussi généreux (panna cotta et torta della mamma).

Est-ce qu’on y retournera? Volontiers pour tester d’autres plats (les spaghetti alle vongole veraci nous faisaient de l’oeil) et reprendre ces sublimes gnochetti fritti, évidemment.

Appréciation subjective: 15/20 (mais 20/20 pour les gnochetti fritti évidemment)


Osteria Mamma
34, rue du Petit-Chêne
1003 Lausanne
Suisse
+41 21 555 59 99
www.lamammarestaurant.ch
Instagram: @lamammaosteria
Facebook: @R.LaMamma

Dernier miam: vendredi 4 février 2022 – 20h30 – env. 44 CHF / 43 € par personne

Archive du 26 novembre 2021, premier contact avec les sublimes gnocchetti fritti et salle vue du fond avant que la réception ne soit déplacée ailleurs pour être remplacée par plus de tables:

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre