Billets culinaires

Inglewood Grancy (Lausanne)

Ouverte en mars 2019 dans le local du feu-Café de l’Avenir, la 2e adresse lausannoise de la chaîne localo-familiale n’a pas tardé à faire le plein. On y retrouve les très bons burgers qui ont fait leur réputation depuis leur débuts genevois, avec un service ultra chaleureux et lumineux. Certains Comparses considèrent que ce sont actuellement les meilleurs burgers de Lausanne, rien que ça!

Les anciens étudiants d’Unimail se souviennent probablement de l’ouverture fin 2011 du premier Inglewood, juste à côté. Et les fans d’A Bon Entendeur de l’émission qui lui décerna quelques mois plus tard le classement de « meilleur burger » de Suisse romande, sur un échantillon de 11 concurrents.

A Lausanne, contrairement au restaurant de Saint-Laurent face à Manor, celui de Grancy est ouvert le dimanche, ce qui est bien pratique en sortant d’un ciné (ou en sortant de chez soi d’ailleurs). Les réservations ne sont pas acceptées et les tables attribuées dès que son groupe est au complet, ce qui garantit un flux sain de clients. La déco est simple et efficace, avec une sympathique terrasse ombragée en retrait de la rue, agrémentée d’une fresque très stylée inspirée de la ville.

Un soir, on y a goûté:

  • un Pasadena spécial (160g de steak de boeuf, cheddar, salade, tomate, oignon, oeuf, sauce iwood, 18.9 CHF), soit un cheeseburger classique avec un oeuf au plat. Goûtu, bien bon et moelleux mais pas forcément simple à manger dès que le jaune coule, forcément.
  • un Poincomnou (boeuf, bacon, tomme vaudoise, croûte aux poivres, confit d’oignons, roquettte, sauce moutarde maison, 21.9 CHF), à la tomme parfaitement coulante à coeur, très bon également.

Sur place, tous les burgers viennent accompagnés de frites « à l’ancienne » et d’une salade fraiche; à l’emporter, la salade est remplacée par plus de frites.

On remarquera que le pain est assez grand pour que la tranche de viande ne « s’échappe » pas vers l’arrière au fur et à mesure que le burger est dégusté, et que surtout il est bien moelleux sous la fine couche toastée.

Est-ce qu’on y retournera? Très volontiers, pour tester d’autres burgers.

Note subjective: 16/20


Inglewood
32, boulevard de Grancy
1006 Lausanne
Suisse
+41 21 601 05 49 (mais pas de réservation possible)
https://inglewood.ch
Instagram: @inglewoodburgers
Facebook: @inglewoodhamburgers

Autres adresses (pas de réservation):

44, boulevard du Pont-d’Arve, le premier du nom
1205 Genève
+41 22 320 38 66

5, Avenue de Frontenex
1207 Genève
+41 22 700 27 85

14, rue Saint-Laurent
1003 Lausanne
+41 21 323 63 88

27, cour de la Gare
1950 Sion
+41 27 323 06 06

Visite: dimanche 10 novembre 2019 – 20h30 – env. 25 CHF / 22 € par personne

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

5 Commentaires

  • Reply La semaine d'une gourmette 16 décembre 2019 at 8 h 55 min

    Je dois dire que le « pas de réservation » ça me gonfle, perso. C’est comme ça qu’il y a des endroits où je ne vais jamais, rien que l’idée d’attendre debout dans une entrée pendant une demi-heure me décourage.

    • Reply Sonia 16 décembre 2019 at 10 h 41 min

      Effectivement, le « pas de réservation » peut être un frein mais lors de notre venue, légèrement en décalé (20h30-21h), on n’a quasiment pas dû attendre. Ce qui nous a surpris en bien!

  • Reply Fattorius 27 août 2020 at 23 h 35 min

    Je n’y suis pas retourné depuis que « L’Avenir » n’est plus « L’Avenir ».
    L’ancienne équipe a migré vers Palézieux-Gare; y êtes-vous allée?

    • Reply Sonia 28 août 2020 at 0 h 23 min

      Cela n’a plus rien à voir mais l’endroit reste très sympa, et ils viennent d’installer une terrasse post-semi-confinement. Ah? Je note, car non je n’ai pas encore eu l’occasion de passer par Palézieux…

      • Reply Fattorius 30 août 2020 at 16 h 43 min

        Je vous laisse découvrir leur site: https://www.aubergedelunion.ch
        Je leur avais donné mon adresse peu avant la fermeture de « L’Avenir » ancienne version; du coup, je reçois régulièrement des informations. Je ne suis pas encore allé à Palézieux, mais vu de loin j’ai l’impression que l’esprit perdure. Miam, chic!

    Répondre

    *