Recettes

Spécial « Reste chez toi »: la pata (cuisse de dinde au four)

C’est un plat classique mais terriblement efficace et goûtu. Du genre de ceux comme la carne en salsa qu’on demandait parfois expressément pour notre anniversaire à notre petite grand-mère.

Ce plat concerne une cuisse de dinde, mais on l’a toujours appelé la pata (« la patte »), tout simplement.

Ingrédients pour 6 personnes:

  • une belle cuisse de dinde d’environ 1.5 kg (compter 250 g par personne car l’os pèse)
  • 6 oignons petits ou moyens, pelés et entiers
  • une tête d’ail entière, incisée au centre
  • 4 feuilles de laurier
  • 250 ml de vin blanc
  • de l’huile d’olive
  • une dizaine de pommes de terre pour frites (environ 1.5 grosses patates par personne)
  • sel, poivre
  • en accompagnement: petits-pois/carottes sauté à l’huile, haricots verts sautés à l’huile et à la sauce tomate

Marche à suivre:

  • option A pour ceux qui veulent manger de la peau croustillante: inciser la peau crue de la cuisse de dinde d’un côté afin de la détacher ultérieurement en fin de cuisson
  • option B sans peau croustillante: ne rien faire de spécial
  • dans un grand plat allant au four bien huilé (au moins un fond de 5 mm d’huile), déposer la cuisse avec les oignons et l’ail, et saler
  • cuire à 250°C pendant 10 minutes
  • remuer l’oignon et l’ail (pour qu’ils ne brûlent pas d’un côté), et retourner la cuisse. Rajouter le laurier et le vin blanc.
  • reprendre la cuisson à 250°C pendant 30 minutes.
  • Pour l’option A: décoller la peau et la poser entièrement sur le haut de la cuisse pour qu’elle devienne croustillante telle une grosse chips
  • Pour l’option B: arroser la cuisse avec la peau de temps en temps avec le jus
  • au bout des 30 minutes, baisser la température à 220°C et poursuivre la cuisson 30 minutes supplémentaires. Vérifier l’assaisonnement du jus et rectifier si besoin.
  • en parallèle, découper les pommes de terre en polyèdres inégaux (4 faces, 5 faces, 6 faces selon l’inspiration)
  • une vingtaine de minutes avant de passer à table (pour qu’elles soient bien chaudes), les frire à feu fort puis les égoutter
  • au moment de servir, découper les morceaux de viande et les replacer dans le plat, sans l’os

Notre petite grand-mère verser la sauce dans une saucière en porcelaine à l’ancienne, dotée de 2 extrémités. L’une avait un « M » et l’autre un « G » inscrit à la feuille d’or. Pour « Maigre » et « Gras »: le côté « Maigre » faisait sortir la sauce via un tuyau depuis le fond de la saucière (le gras de la sauce- qui est moins dense que l’eau – surnage à la surface et donc passe moins), tandis que le côté « Gras » était juste un bec verseur. Et évidemment, les petits-enfants préféraient direct se servir du côté du « G », tant qu’à faire…

Est-ce qu’on en refera? Carrément, car c’est trop bon.

Note (très très) subjective: 20/20*


Dégustation: dimanche 24 avril 2020 – 20h

*en période de confinement, il se peut que la subjectivité soit encore plus subjective que d’habitude

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre

*