Billets culinaires

Nagomi-San Ramen (Genève)

Le dernier arrivé des bars à ramen sur Genève, et celui qui clairement propose le meilleur rapport plaisir-authenticité-qualité-prix. Avec la réputation du Nagomi premier du nom, on ne pouvait pas vraiment être déçu!

Ayant toujours entendu un de nos amis japonais (une référence car trèèèes exigeant) dire que le Nagomi était le meilleur des restaurants de la ville, on a débarqué au Nagomi-San hyper confiants. C’est le 3e restaurant après le Nagomi et le Nagomi Tempura aux Pâquis.

A notre humble avis, cette adresse surpasse de loin tous les bars à ramen qu’on ait pu tester à Genève (Umamidò, Yukiguni, Ukiyo ou Susuru).

Comme d’habitude, pas de réservation possible: il faut donc arriver tôt (ou tard) pour espérer avoir une table. C’est relativement « grand », avec à l’oeil une quarantaine de places entre les tables hautes à l’entrée, la salle entre la caisse et les toilettes, et la salle principale du fond qui donne sur la cuisine ouverte (qui carbure sec). La déco noir et rouge est simple, avec un magnifique dessin de Ramen Man au mur.

Au niveau des ramen, quelques points-clés:

  • les ramen viennent d’Hokkaido
  • les bouillons sont très goûtus, donc ceux qui les aiment peu gras/clairs devraient préférer ceux du Susuru qui sauf erreur sont à base de poulet et non de porc
  • les tranches de viandes de porc sont fondantes (donc juste grassouillettes comme on les aime)
  • on trouve des pousses de bambou frais dans le bouillon, sympa et au goût fin
  • et enfin le prix. Tous les ramen sont globalement moins chers que chez les concurrents: de 17.5 CHF à 24 CHF

Lors de 2 dîners avec 3 Comparses plutôt connaisseurs en la matière, on y a partagé:

  • des pousses de soja et de vrai bambou à la sauce sésame (3.8 CHF), sympa pour s’ouvrir l’appétit
  • des takoyaki (4 pièces, 4.7 CHF), soit des boulettes de pâte frites avec un cœur liquide et du poulpe, sauce okonomiyaki, mayonnaise, bonite séchée qui ondule avec la chaleur
  • du tako karaage, soit de très bons morceaux de poulpe frits légèrement relevés (8 CHF)
  • 4 gyoza fourrés avec un mélange de porc-légumes (8 CHF), très bons également et servis sur une jolie assiette
  • un spécial chashu takikomi (8.5 CHF), soit un bol de riz avec de viande de porc fondant effiloché, sauce légèrement sucrée et fines lamelles de poireau, très bon
  • un shio kuro-mayu ramen (20 CHF), le meilleur de tous à notre goût avec son huile noire grillée avec une saveur d’ail, vraiment ex-cel-lent. Shio pour un bouillon à base de sel de mer / kuro-mayu pour l’huile (qui se retrouve aussi dans le shoyu kuro-mayu ramen, au bouillon à base de sauce soja)
  • un miso ramen basique (19.5 CHF), bien équilibré et très bon, simple et efficace
  • un miso ramen végétarien, soit le même que le basique mais sans viande ni oeuf et avec…des feuilles de salade sur le dessus. Étonnant car pas nécessaire.
  • un shoyu butter corn ramen (19.5 CHF), avec un bouillon à base de sauce soja et comme son nom l’indique des grains de maïs…et une plaque de beurre en phase de fonte posée sur la tranche de porc. Pas mal mais pas notre préféré.
  • des gyù suki udon (19 CHF), soit une soupe aux dodues nouilles udon avec un effiloché de boeuf légèrement sucré, des lamelles de poireau, un demi-oeuf et une tranche de pâté de poisson. Pas mal du tout pour qui aime le sucré-salé.
  • des boules de glaces thé vert, yuzu et azuki (haricot rouge), bien réussies (3.5 CHF la boule)
  • des dorayaki (7 CHF), le double pancake moelleux fourré à la pâte de haricot rouge, pas mal. On aurait bien voulu goûter un imawayaki (épaisse pâte fourrée à la crème pâtissière) mais il n’en restait plus…

Niveau boissons, le choix qui se limitait au début à des bières et des options sans alcool s’est étoffé avec le temps, et le grand verre de vin de prune et à prix très doux (presque aussi doux que le contenu). La grande carafe d’eau est à 0.5 CHF.

Le service était jeune et correct (pas aussi sympa qu’au Umamidò qui reste imbattable en la matière). Le menu pourrait rappeler les différences entre les différents bouillons (miso, shoyu/sauce de soja, shio/sel) pour les non-spécialistes, car pour les entrées et les desserts les descriptions sont plus claires.

Est-ce qu’on y retournera? Clairement, pour tester d’autres plats vu que tout est bon.

Note subjective: 19/20

PS: merci à la Comparse Mélanie pour la photo de la façade du restaurant, de jour on y voit plus clair 😉


Nagomi-San
1, rue de Lyon
1201 Genève
Suisse
Pas de réservations
www.restaurant-nagomi.ch
Instagram: @nagomi_san

Dernière visite: jeudi 10 octobre 2019 – 18h45 tapantes pour trouver une table – env. 32 CHF / 28 € par personne

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre

*