Billets culinaires

Boulangerie de l’Hôtel de Ville (Crissier)

Fraichement ouverte le 1er décembre 2021 en face du Restaurant de l’Hôtel de Ville, le fameux 3* Michelin depuis 1994, cette boulangerie sous la houlette du chef Franck Giovannini et de la brigade de boulangerie de l’établissement propose un beau choix de pains, de viennoiseries, de flûtes (canonissimes!), de pâtisseries, de sandwichs et autres options salées classiques.

N’ayant pas (encore) pris le temps ou eu le plaisir de manger au restaurant, on ne peut pas comparer avec l’expérience des pains servis lors des repas. L’attente était naturellement élevée même si Franck Giovannini a bien spécifié dans son interview pour le GaultMillau qu« il n’est pas question de proposer une offre exclusivement luxueuse, nous sommes sur toute autre chose que le restaurant. ». Ce qui résume parfaitement la chose, car les prix sont très raisonnables et l’offre assez classique.

On recommanderait donc de ne pas s’attendre à une boulangerie-pâtisserie révolutionnaire pour ne pas être potentiellement déçu, car ce n’est pas le positionnement du lieu. Un de nos Comparses du jour ayant dîné à Crissier récemment a par exemple trouvé les pâtisseries sympas mais pas incroyables comme l’ont été certaines douceurs du menu dans ses souvenirs. Sauf erreur donc, les pâtisseries de la boulangerie ne correspondent pas aux desserts du restaurant (on a oublié de poser la question). S’il fallait essayer de comparer avec un exemple parisien, ce n’est pas comme aller à la pâtisserie de Cédric Grolet au Meurice, où l’on trouve à prix plus « doux » certaines des exactes mêmes pâtisseries qui sont servies au restaurant étoilé d’Alain Ducasse ou lors du tea time du Dalí, dans le même palace. Mais revenons à nos moutons de Crissier.

Il est fort à parier que la file d’attente devant la porte de cette nouvelle « boulangerie de quartier élégante » sera conséquente aux heures stratégiques: 3 clients sont acceptés au maximum à l’intérieur simultanément. Si l’on n’a pas de chance et que les clients précédents ne savent pas où donner de la tête vu le choix, l’attente peut être un peu longuette mais rien de dramatique (en tous cas le vendredi midi de notre passage).

Il n’est en effet pas facile de se décider, car les comptoirs et étagères regorgent de victuailles, avec notamment…

  • près d’une quinzaine de pains différentes (2.4-8.1 CHF), allant du pain mi-blanc au pain paysan en passant par les baguettes Tradition/Tradition aux graines/Viennoise/Rustique nature/Rustique aux céréales, et les pains à la courge, aux olives, croustigrains, au seigle, SantAbbondio, mexicain, complet. La baguette Tradition avait l’air fameuse, avec des extrémités qui devraient ravir les amateurs de pointes croustillantes, et la généreuse brioche était magnifique.
  • une bonne dizaine d’options salées (4.9-7.8 CHF les sandwichs à base de divers pains tels que focaccia, bun, pain au lait, baguette, etc.). Des quiches, croissants au jambon, bretzels, rissoles à la viande, taillés aux greubons ou délices garnis sont également proposés.
  • une autre bonne dizaine de pâtisseries individuelles (choux, tartes et entremets)
  • des gâteaux à partager (Saint-Honoré, tarte citron-coco, poires, agrumes, ou chocolat, autour de 34-35 CHF)
  • et moult viennoiseries classiques telles que croissants, pains au lait, au sucre, au chocolat ou aux raisins, cookies et on en passe.

Enfin, la vitrine réfrigérée vers l’entrée propose également des salades variées (de tête – car évidemment on ne s’est pas vraiment attardé sur les salades ;-)) et l’on peut aussi repartir avec une portion de soupe du jour.

Tout ce qu’on y a goûté était bon, et forcément très bien réalisé. S’il fallait comparer avec d’autres adresses de la région, nos papilles amatrices d’associations de saveurs qui sortent plus de l’ordinaire gardent une préférence pour Breadstore à Lausanne, et Berger & De Faletans ou Mr & Mrs Renou à Genève.

Pour une faim à l’emporter, on y a donc goûté en compagnie de plusieurs Comparses, dont un qui avait dîné au restaurant (histoire d’avoir plusieurs sons de cloches):

  • les ex-cel-lentes flûtes au curry (8.9 CHF), totalement addictives, légères et salées, croustifondantes
  • les choux pistache (5.2 CHF), chocolat et vanille (4.9 CHF), avec une pimpante pâte croustimoelleuse, jolis, convenus. A noter que les éclats de noisettes du chou à la vanille étaient sublimes, lui conférant un jovial côté multi-texturé.
  • une tartelette aux poire, très belle et graphique, avec une base de pâte riche et une garniture plus légère, assez sucrée.
  • une tartelette au chocolat, également élégante, multi-texturée et riche en copeaux croquants.
  • un bon pain au chocolat gourmand (2.8 CHF), avec une pâte assez moelleuse, au feuilletage sympa et discret (pour les fans de pâte plus feuilletée, le noeud au chocolat de Berger & De Faletans à Genève reste notre préféré dans le coin).
  • un très bon sandwich au roastbeef (7.2 CHF), bien équilibré, avec quelques sympathiques câpres dans la mayonnaise
  • un sandwich au fromage blanc et saumon fumé, dans un bon bun noir (7.8 CHF)

A noter que l’adresse est ouverte du mardi au vendredi de 6h30 à 18h, le samedi de 7h30 à 16h30 ainsi que le dimanche de 7h30 à 14h.

Est-ce qu’on y retournera? Très volontiers si on repasse dans le coin, pour tester d’autres créations comme les pains, la brioche ou les flûtes au sésame – à quand celles au fromage d’ailleurs? 😉

Appréciation subjective: 15/20


La Boulangerie de l’Hôtel de Ville
2, rue d’Yverdon
1093 Crissier
Suisse
+41 21 634 03 25
www.restaurantcrissier.com/boulangerie

Miam: vendredi 3 décembre 2021 – 13h

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  • Reply La semaine d'une gourmette 8 décembre 2021 at 16 h 21 min

    Gha, de la baguette tradition digne de ce nom en Suisse, enfin ? Faut que j’essaie !!!

    • Reply Sonia 9 décembre 2021 at 0 h 31 min

      Elle avait une très bonne tête en effet!

    Répondre à Sonia Annuler la réponse