Billets culinaires

Bleu Nuit (Genève)

Hautement goûtu: repris en 2022 par Florian Le Bouhec (du bien-aimé Le Bologne) avec son collègue Mathias Fréré en cuisine, le nouveau Bleu Nuit a sans surprise très vite fait le plein et est clairement une (bruyante) valeur sûre du centre de G’nève. C’est ouvert uniquement le soir du mardi au samedi, donc vaut mieux s’y prendre un peu en avance pour avoir une table. Ou du moins une place au très sympathique bar, particulièrement appréciable si l’on souhaite papoter avec le patron qui s’active derrière.

La composition de l’espace comme le style d’ambiance clinquante et (très) bruyante ressemble passablement au Bombar des Augustins, adresse également très chouette lancée par Florian Le Bouhec (et reprise depuis par un de ses ex-coéquipiers): un long bar où l’on peut s’attabler, des tables classiques tout autour, et une cuisine semi-ouverte visible depuis la salle.

En bonus? La porte du frigo vers les toilettes qui donne sur un speakeasy.

Le menu change régulièrement; ce jour-là, il était composé de 11 plats à partager (13-31 CHF), d’une côte de boeuf de 500g (65 CHF), de fromages de chez Bruand (14 CHF) et de 2 desserts (14-15 CHF). Pas facile de faire son choix, car moult compositions donnent envie. La bonne nouvelle, c’est que les plats arrivant avec un bon rythme, si l’on se rend compte qu’on a encore faim suite à sa première commande, on peut rajouter d’autres assiettes au fur et à mesure.

Un jeudi soir dans une salle au complet, en compagnie de la Comparse Mariuca qu’on remercie pour certaines photos 🙂 ), on y a partagé:

  • le délicieux tarama de cabillaud, citron noir, pois chiche (18 CHF). Avec les pois légèrement croquants, c’était une parfaite entrée en matière.
  • la pizzetta, oignons confits, anchois de Cantabrie, olives (22 CHF). Pas mal, rappelant un dodue pissaladière pas mal. La pâte aurait pu être un poil plus cuite et encore plus moelleuse, comme les pizze épaisses du Sud.
  • les ex-cel-lentes cèpes, jaune d’oeuf et amandes (24 CHF). Fondants et parfumés à souhait, les champignons se mêlaient à la perfection avec l’oeuf et les amandes pour leur côté craquant.
  • le bien bon snow crab, betterave chioggia, jus de carapace (25 CHF). Servi froid, on aurait peut-être préféré une écume chaude, mais à part cela cette composition colorée était très plaisante.
  • le beau pithivier de faisan (250g), foie gras, cresson de fontaine (31 CHF), bien généreux. On a particulièrement apprécié la manière dont notre commentaire client a été considéré, un sans faute: le premier pithivier étant arrivé trop cuit et légèrement brûlé en-dessous, suite à notre remarque un second nous a été apporté droit derrière, et il était évidemment bien meilleur.
  • et le canonissime dessert à base de poires, émulsion mascarpone, tonka (14 CHF). D’apparence simple, c’était un bol extrêmement efficace, avec une sorte de micro-crumble à la fois léger et gourmand qui croustillait joliment sous la dent. En plus, c’est le chef lui même qui est venu nous le servir, car il passe également en salle voir les clients.

A noter que l’autre dessert (le Paris-Brest, glace cacahuète) semblait ravir nos voisins de table. Dressé en longueur tel un éclair composé de choux, il avait une bonne tête.

Est-ce qu’on y retournera? Très volontiers pour goûter d’autres plats avec des verres de vins, vu que les assiettes changent tout le temps.

Appréciation subjective: 16/20

PS: pour plus de lecture sur le lieu, citons les articles de Bilan ou du GaultMillau.


Bleu Nuit
4, rue du Vieux-Billard
1205 Genève
Suisse
+41 22 328 34 44
www.bleunuit.ch
Instagram: @_bleu_nuit_
Facebook: @bleunuitgeneve

Miam: jeudi 13 octobre 2022 – 19h30 – env. 80 CHF / 80 € par personne

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre