Billets culinaires

Taolé – Table Libanaise (Lausanne)

Ouvert en février 2022 par l’ancien chef du Obeirut Toni Chidiac, ce restaurant libanais à l’ambiance vivante a remplacé l’ex-Le Sud, en face de l’opéra. « Taolé » = « table » en libanais, tout simplement (merci le texte explicatif dans le menu!).

La déco est colorée, dans les tons bleus, avec quelques places au bar qui viennent compléter les tables de la salle. Le service était jovial et plutôt rapide, et le chef passe discuter avec les clients en fin de repas, ce qui est toujours agréable. Ce soir-là, toutes les tables étaient prises, donc le niveau sonore était assez élevé (avis aux fans de calme: vaut peut-être mieux s’asseoir au bar pour mieux s’entendre, ou demander une table dans un coin/bord).

La spécificité du menu? Tous les plats comportent un adjectif dédié, comme l’onctueux hommos, la somptueuse moussaka, le taboulé vitaminé ou encore le très fin labné.

Le midi, un plat du jour à 19 CHF ainsi que 3 assiettes à 22 CHF sont proposées (des filets de perches, un assortiment de 4 mezzes froids + 3 rissoles, et une grillade), tandis que le soir on aura plutôt le choix entre une quinzaine de mezzes froids ou chauds (8-12 CHF), des duos de brochettes (16 CHF, agneau/poulet/crevettes), des plats de viandes (32-36 CHF), des « rissoles » ou pièces à tendance frite (3 CHF/pièce) ainsi que des glaces et desserts maison (4-5 CHF). 

Un mercredi soir dans une salle pleine, on y a partagé un assortiment de mezzes:

  • notre préféré de la soirée: l’arnabit, soit des têtes de chou-fleur frit nappé de tarator (une sauce à base de tahini, persil, citron, huile, lait, ail et noix sauf erreur), oignons et pignons de pin. Crousti-fondants et gourmands.
  • le « fattouche géant », une salade de crudités et pain libanais croustillant, assaisonnée à la mélasse de grenade et sumac (8 CHF). Composée en partie de tomates sans beaucoup de goût (ce n’est pas encore la saison, à la réflexion…), elle n’a pas été mémorable. Dans ce registre, on garde donc une préférence pour le fattouche du Bistro Keyann (qui cependant coûte quasi le double, ce qui n’est pas idéal non plus) ou surtout du Balila à Genève, notamment parce que les morceaux de pains libanais sont frits et pas grillés.
  • le « délicieux moutabal » (8 CHF), de l’aubergine grillée assaisonnée de crème de sésame, huile et grenade, classique et efficace
  • les batata du chef, soit des pommes de terre frites (ou étaient-elles au four?) assaisonnées avec une sauce du chef légèrement citronnée, sauf erreur (8 CHF)
  • le fattit lahmé (12 CHF), du boeuf fondant au yahourt frais, pois chiches, pain grillé et pignons de pin. La base de pain grillé devient rapidement molle du fait de l’humidité des autres ingrédients, donc vaut mieux le manger assez vite.
  • 4 délicieuses « rissoles » crousti-moelleuses et gourmandes (3 CHF/pièce): le fameux falafel (bien frit), le mini manoucheh au thym (juste excellent – on pourrait s’en manger une douzaine), le super rikakat aux légumes (un rouleau frit, très bon) et le traditionnel safiha (pâte avec de la viande hachée d’agneau/tomates/pignons de pin au centre).
  • le quator de baklawas garnis d’amande, pignons de pin et cajou, saupoudrés d’éclats de pistache (5 CHF)

Est-ce qu’on y retournera? Volontiers pour goûter à d’autres plats si on repasse dans le coin.

Appréciation subjective: 14/20


Taolé – Table Libanaise
1, avenue du théâtre
1005 Lausanne
Suisse
+41 21 320 83 83
www.taole.ch
Instagram: @taole.ch
Facebook: @Taolech-102058905726356

Miam: mercredi 2 mars 2022 – 19h – env. 45 CHF / 43 € par personne

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre