Critiques

Le Major Davel (Cully)

Sous de grands arbres, c’est l’une des plus belles terrasses au bord du lac, très clairement. On a adoré les frites maison et trouvé les prix plutôt corrects compte tenu de l’emplacement de choix. Dommage que le service ne suive pas.

En début de repas, le jovial patron (on suppose que c’était lui) est passé saluer les tables tout sourire, ce qui est toujours appréciable. La suite était moins réjouissante. Au cours de notre expérience, 3 serveurs se sont occupés de notre table: le premier n’était pas méchant mais totalement blasé (pas top quand on exerce un métier de service), le second très sympa mais visiblement sur trop de tables en même temps pour terminer ce qu’il commençait, et le 3e très sympa mais qui courait aussi partout.

Le 1er a géré nos commandes, les boissons, tapas et l’addition; le 2e nous a servi notre cassolette de moules en repartant avec le couvercle (pratique pour ne pas encombrer la table si tant est que les frites suivent, sinon la cassolette refroidit); le 3e a débarqué 5 bonnes minutes plus tard avec les fameuses frites et notre second plat, visiblement oublié en cuisine car sec sur les bords. On lui a gentiment demandé de la mayo qui n’est malheureusement jamais arrivée (et vu le ballet de l’équipe au milieu d’une terrasse pleine, on a abandonné l’idée de la réclamer).

Dommage, car la prise de réservation au téléphone était charmante mais la coordination du service devrait vraiment être revue. 

A une table voisine non-débarrassée de ses salades vertes, on a vu des plats de filets de perche arriver, s’arrêter en l’air le temps de réaliser qu’il fallait débarrasser, puis repartir en cuisine pour corriger le tir. 

Pour un dîner, on y a donc partagé:

  • 6 perches en friture / aïoli (9 CHF), demandées si possible sans panure car l’une des Comparses était intolérante au gluten. On a eu l’impression de déranger le serveur, voir même de mendier, alors que le menu indiquait «La plupart de nos plats peuvent être élaborés sans gluten et sans lactose. Prévenez notre service de salle de toutes allergies ». Cela a finalement été possible. C’était bon, avec généreux aïoli pas trop fort pour les palais sensibles.
  • poulpe en vinaigrette / fleur d’origan (9 CHF), bien bon et tendre
  • mozzarella de bufflone / pesto de noix un peu aqueux (8 CHF), soit de petites mozzarelle coupées en 2, basiques
  • une salade verte (9 CHF), belle et assaisonnée avec une ex-cel-lente vinaigrette maison. Une des meilleures sauce à salade testée depuis très longtemps!
  • de véritables moules du Mont-Saint-Michel (24 CHF), petites et servies avec d’ex-cel-lentes pommes frites fraîches quasiment fines comme des allumettes. L’assaisonnement était bon mais aurait pu être un peu relevé. Dommage qu’on ait trouvé un petit morceau de plastique bleu dans une moule et que la mayo demandée pour y tremper les frites ne soit jamais arrivée (le ketchup oui par contre).
  • les linguini du Chef à la poutargue, sur un lit de roquette et tomates (29 CHF), arrivés certes chauds mais séchés car très certainement oubliés. Tout client habitué à se plaindre sait qu’en cas de renvoi d’un plat, et s’il est accepté, le rythme du repas est rompu. Désireux d’enfin manger tous ensemble, maintenant que les frites étaient aussi arrivées, on a donc mangé ce plat sans trop d’envie (c’était passable) et n’avons fait de remarque qu’au moment du débarrassage. Et là, ce fut la blague qui fait déborder le vase: le serveur n°1 et sa collègue serveuse qui s’est pointée alors qu’elle ne s’occupait pas de notre table nous ont répondu de façon quasi agressive et hautaine qu’on aurait dû se plaindre au moment de découvrir le plat et non à la fin du repas. Avec en bonus, une critique hallucinante sur notre choix de plat – en gros, que si on voulait de bonnes pâtes, il fallait les manger dans un restaurant italien ou en Italie (ah ben oui, c’est une option effectivement, mais peu pratique dans sa vie de tous les jours). Le Chef qui fait le menu appréciera, s’il est si mauvais pour faire des pâtes, pourquoi les proposer à la carte?

Les desserts étant artisanaux mais pas maison (préparés par un boulanger/pâtissier du coin si on a bien suivi, avant l’arrivée d’un chef pâtissier en octobre), on est directement passé à l’étape de l’addition (sans geste commercial, comme on pouvait s’y attendre). A noter que la tarte de pommes artisanale était jolie et à un bon prix (6 CHF).

Est-ce qu’on y retournera? Pas franchement, à moins que le service s’améliore ou à la limite pour un verre en terrasse avec des touristes, pour la sublime vue.

Note subjective: 11/20 (20/20 pour la sauce à salade et 18/20 pour les frites maison)


Le Major Davel
8, place d’Armes
1096 Cully 
Suisse
www.major-davel.ch
Instagram: @majordavelcully
Facebook: @majordavelcully

Visite: mercredi 3 juillet 2019 – 20h – env. 35 CHF / 30 € par personne pour des petites faims, plutôt 40-70 CHF sinon

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre

*