Critiques

Scaramù (Genève)

Face à la future gare des Eaux-Vives du CEVA, ce restaurant-pizzeria est une très bonne surprise pour tous les fans de pizze aux bords épais et moelleux mais pas que: la pâte est juste excellente, et les plats sont créatifs et très bien maitrisés.

A l’intérieur, le four à pizza cotoie un mur décoré de masques napolitains (l’origine des patrons). « Scaramù » résonne en effet avec celui que l’on connait sous le nom de Scaramouche en français, inspiré d’un personnage de la Comedia dell’Arte. Le chef Andrea Calvia est par contre sarde et maitrise clairement les cuissons et sa cuisine: si on a bien suivi, il est passé auparavant par l’Hôtel Métropole, Arthur’s, La Closerie et la Brasserie des Eaux-Vives. 

Niveaux prix, il faut compter 16-23 CHF les pizze classiques (16 CHF la margherita), 21-38 CHF les pizze « gourmet », 21-26 CHF pour une entrée, 24-35 CHF pour des pâtes/risotti et 42-46 CHF pour un plat de viande (entrecôte de boeuf)/poisson (filets de perches). Au niveau du service, il avait un bon rythme et prenait le temps de bien décrire les plats. 

Un jeudi soir où quelques tables en terrasse étaient occupéees, on y a testé:

  • une tentacule de poulpe grillée, stracciatella, cromesquis de pomme de terre et poulpe, fraicheur de céleri, Granny Smith (26 CHF). Entrée très élégante, aussi jolie que bonne. Poulpe ultra-tendre à la cuisson parfaite, céleri adouci, cromesquis au top au crousti-moelleux. Le frit, c’est la vie, comme on le dit souvent.
  • une pizza Kampagnola (26 CHF), avec sauce tomate, mozza fior di latte, poivrons confits, porchetta (fines tranches de cochon de lait rôti) et chou kale frit en déco, originale et très copieuse. La garniture était si présente qu’elle était presque trop lourde pour le centre de la pâte (fine), alors que les bords étaient bien rebondis, crousti-moelleux comme on les aime.
  • une pizza Swiss Nerano (27 CHF), sans sauce tomate mais avec de la mozza fior di latte, purée de courgettes frites, mini-malakoffs (!), chips de courgettes et pancetta. Pâte à nouveau bien gonflée sur les bords et garniture goûtue abondante. On avoue, la plupart de nos amis Comparses Italiens s’étoufferaient devant une telle pizza (des boules de fromage frit sur de la pizza, sacrilège!), mais on était curieux. Les minikoffs étaient goûtus en fromage (certes pas au niveau de ceux de notre référence Katrépices et pas coulants à coeur, mais somme toute pas mal.
  • des spaghettone di grano arso (à base de farine de blé brûlé, une spécialités des Pouilles) servis avec du caviar d’aubergine, tomates séchées et burrata (30 CHF), originaux et roboratifs, avec les calamaretti en petits morceaux joliment entortillés et parfaitement cuits. Le peps des tomates séchés était appréciable pour relever ce plat.
  • un dessert à base de ricotta di bufala, poire confite, sorbet chocolat noir et crumble noir (13 CHF). Pas le genre de desserts que l’on trouve habituellement. Graphique et bien conçu, c’était pas mal du tout: la structure de ricotta était farcie de petits morceaux de poure confite, et l’ensemble se mariait bien avec le chocolat noir du sorbet et de la glace.

A noter que les 2 autres desserts avaient l’air tout autant originaux: panna cotta au lait d’amande, pêche et sorbet champagne (pour un clin d’oeil au Bellini), et tiramisù cerise-coco.

Bon à savoir: on peut sans autre repartir avec son morceaux de pizza non-mangée à la maison (vue sa taille, c’est bien pratique).

Vivement la fin des travaux que pour le lieu développe une ambiance plus enjouée!

(à la vue des barrières du chantier qui bordent la terrasse, pas mal de passants ne semblent pas considérer l’adresse, et c’est vraiment dommage vu le niveau des assiettes).

Est-ce qu’on y retournera? Clairement, pour tester d’autres pizze et plats/desserts originaux.

Note subjective: 17/20


Scaramù
39, avenue Pictet-de-Rochemont
1207 Genève
Suisse
+41 43 229 51 49
Instagram: @scaramu_geneve
Facebook: @pizzeriascaramu

Visite: jeudi 11 juillet 2019 – 19h30 – env. 45 CHF / 40 € par personne

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre

*