Billets culinaires

Le Nabi (MCBA, Lausanne)

Au rez du nouveau Musée Cantonal des Beaux-Arts, ce sympathique café avec une grande et belle terrasse propose une carte du terroir dans un cadre contemporain et clair, sous l’oeil d’une grande oeuvre de l’artiste lausannoise Maya Rochat (Nature Never Hurries, 2019). Dernière leur apparente simplicité, certaines assiettes envoient un sacré équilibre de textures et saveurs. On aime!

L’origine du nom? Un clin d’oeil au mouvement artistique postimpressionniste dont a fait partie le peintre lausannois Félix Valloton, à la fin du XIXe. Elémentaire, mon cher Watson.

Au niveau de l’équipe, on y retrouve Delphine Veillon (qui était à La Folie Voltaire) avec un co-gérant qui n’est autre que Johans Valdivia, qu’on connaissait de La Cuisine pour ses bons plats végétariens (La Cuisine jouxtait la boutique Art Henia, cela avait l’air cependant fermé la dernière fois qu’on est passé devant).

Que les non-végétariens soient cependant rassurés: la carte comporte de tout.

Variée et colorée, elle comprend notamment des formules petit-déj (9-14.5 CHF), des paninabis (9-14.5 CHF; on est fan du nom!), des plats froids ou chauds (18.5-34 CHF) et des douceurs (4-13 CHF). Pendant l’été 2020, un menu gazpacho+tarte salée du jour+café gourmand à 22 CHF est proposé. Prix très corrects donc, d’autant plus que les ingrédients sont tous locaux et les plats bien travaillés.

Le midi de semaine de décembre 2019 où on s’y est posé pour travailler, on s’est fait la réflexion que vu le nombre de retraités suisses allemands super bien organisés qui visitent le musée (et qui pensent à réserver leur table), il valait mieux réserver également.

Lors de 2 passages, on y a goûté:

  • en coup de coeur: l’oeuf poêlé au lard et oignons caramélisés, saladine du marché et graines grillées (19 CHF). L’oeuf était juste sublime, finement brouillé avec de délicates tranches de lard fondant dont le salé contrastait avec la douceur des oignons. Ex-cel-lent! Merci l’article du 24heures qui nous avait donné envie de goûter ce plat « aérien »…
  • un palet de pomme de terre fourré, mariné au citron et servi froid, avec des légumes marinés et du coulis de tomates (16.5 CHF). Il s’agit en fait d’une sorte de causa sans mayonnaise, originale et fraîche. La farce de légumes aurait juste pu être un peu plus goûtue.
  • un paninabi au rôti de boeuf mariné, oignons rouges, crudités et persil (14.5 CHF). Le pain artisanal était excellent et la viande ultra-tendre, donc l’ensemble bon mais manquant d’un peu de liant (un pesto? une sauce?). 
  • un trio de pommes de terre au four avec de la truite fumée, aneth et graines de tournesol grillées (21.5 CHF). Plat très « vert » visuellement, sain et équilibré, bien cuisiné.
  • un café gourmand (6 CHF de tête), simple, pas cher et efficace pour les petites envies de sucré en fin de repas. Ce jour-là, c’était un bon petit cube de brownie accompagnés de 2 morceaux de tarte aux amandes.

Le service est gentil, jeune et plutôt rapide même pendant le coup de feu.

Avis aux travailleurs accompagnés d’un ordinateur: les prises sont peu visibles mais il y en a. Il suffit de demander aux sympathiques serveuses où elles se trouvent plutôt que de errer en rasant les murs 😉

Est-ce qu’on y retournera? Très volontiers pour tester les empanadas un weekend où il y en aura!

Note subjective: 16/20


Le Nabi
Musée Cantonale des Beaux-Arts (MCBA)
16, place de la gare / Plateforme 10
1003 Lausanne
Suisse
+41 21 311 02 90
www.mcba.ch/cafe-restaurant
Instagram: @le_nabi_restaurant

Dernière visite: dimanche 29 décembre 2019 – 13h30 – env. 25 CHF / 22 € par personne

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre

*