Billets culinaires

La Micheline (Genève)

Tout juste ouvert le 27 août 2020, c’est le nouveau bistronomique de place de la Gare des Eaux-Vives, très sympa: la carte avec de belles idées (notamment le sublime oeuf frit!) et le service aussi joyeux que pro en font déjà une adresse bien courue (c’était plein un mardi soir, donc la réservation semble conseillée).

Le lieu est sous la houlette du même chef que le très bon et stylé Gigi Cucina & Bar , son voisin de l’autre côté du bâtiment. Andres Arocena est notamment passé par le 3* basque Martín Berasategui (un des trois restaurants 3* Michelin de la région de San Sebastián aux côtés d’Arzak et Akelarre) ainsi qu’au Palace de Lausanne où il a secondé l’actuel jeune retraité Edgard Bovier (merci à l’article du Temps sur Gigi pour ces détails). Plutôt pas mal du tout donc.

Alors ici on voit surtout le quai de la gare…
La Micheline se trouve à droite (hors champ)

La Micheline renvoie au nom du train rouge qui allait des Eaux-Vives à Annemasse dès les années 30, et dont les pneus étaient fabriqués par Michelin: on la voit sur la grande photo du mur de la salle principale, ainsi qu’en plans décomposés au plafond.

Le midi, un menu entrée-plat-dessert est proposé à 44 CHF (bien intéressant), tandis qu’à la carte on comptera 21-31 CHF pour les entrées, 34-45 CHF pour les plats et 17 CHF pour les desserts. Le menu devrait changer toutes les saisons, si on a bien suivi. Quant à l’ambiance, elle était animée de par le grand nombre de tables occupées tout en restant élégante, comme la grande majorité des convives (il n’y avait pas vraiment foule de baskets ce soir-là. Baskets qu’on trouve plus du côté de Gigi).

On y est allé un soir de fin septembre 2020, juste une semaine avant l’arrivée du nouveau menu du 6 octobre 2020: les ravioli aux bolets et le dessert ne figurent plus à la carte, mais le reste est toujours d’actualité. On y avait donc goûté:

  • un petit gâteau basque de poissons de roche en amuse-bouche, garni d’une petite mayonnaise légèrement relevée au paprika fumé et agrémenté d’un plaisant feuilleté
  • un excellent oeuf fermier confit et croustillant, tagliatelle de seiche, condiment à l’encre (25 CHF). Enrobé de panko (une chapelure japonaise de pain sans croûte très légère), l’oeuf était parfait, et les fines tagliatelles juste sublimes de par leur tendreté. Décidément, l’oeuf frit semble être à la mode (on en trouve une version plus traditionnelle avec une crème au parmesan chez Monsieur Bouillon de Chevrier). La version de La Micheline nous a rappelé la carbonara en trompe-l’oeil de Jean-François Piège, également à base de calamar.
  • le poulpe rôti au chimichurri (en émulsion), edamame, jus de poisson de roche (28 CHF), pas mal mais un poil ferme. 
  • le pavé de lotte façon langouste, riz moelleux au citron, moules de bouchot & algues (42 CHF). Lorsque la serveuse nous l’a présenté, on a enfin compris l’étonnante appellation « façon langouste »: la lotte est cuite en croûte de paprika, puis agrémentée de « raisins de mer », une petite algue-grappe au goût iodé. Elle prend donc un air de langouste. L’association citron-moules du riz fonctionait fort bien, avec un rendu crémeux et goûtu. 
  • les excellents ravioli aux bolets, parmesan, noisettes torréfiées, salade frisée (34 CHF). A base de pâte fraiche, ils étaient très réussis, parfaitement al dente avec une farce fondante.
  • le cake imbibé au fruit de la passion, framboise (ou était-ce de la mûre?), glace au yoghourt grec maison (17 CHF). Les petits éclats de framboise et fruit de la passion croustillants qui agrémentaient le tout étaient très sympas, le cake correct, un peu roboratif à notre goût. Le visuel de tous les desserts qu’on a vus passer aux tables voisines était élégant.

Les soirs de fin de semaine, la salle à l’étage ouvre également: elle peut être privatisée pour de grandes tablées et est moins visible de la rue. La déco est en ligne avec la salle du bas, avec en bonus une longue banquette qui longe tout le mur du fond.

Est-ce qu’on y retournera? Très volontiers pour tester d’autres plats.

Appréciation subjective: 16/20

PS: Pour ceux qui souhaiteraient plus de lecture sur le sujet, mentionnons l’article du Temps 😉


La Micheline
3, avenue de la Gare des Eaux-Vives
1207 Genève
Suisse
+41 22 840 03 38
www.lamicheline.ch
Instagram: @lamicheline_geneve
Facebook: @lamichelinebistronomie

Visite:  mardi 29 septembre 2020 – 20h – env. 90 CHF / 85 € par personne

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre

*