Billets culinaires

Café Pouchkine (Paris 8e)

Joli café-salon de thé chic donnant sur la Madeleine, avec un esprit franco-russe et un nom en hommage au fameux poète.

Lancé en 1999 à Moscou par l’homme d’affaires Andrey Dellos pour les 200 ans de la naissance de l’écrivain, le Café Pouchkine fait écho à la chanson « Nathalie » de Gilbert Bécaud qui le cite en parlant de son chocolat chaud…alors qu’il n’existait pas. Belle idée marketing donc. On trouve à présent des Cafés Pouchkine parisiens à la Madeleine (depuis novembre 2017), au Printemps et rue des Petits Carreaux pas loin des Halles, et d’autres à l’international. 

 

Pour un rapide petit-déjeuner, on a pris:

  • un mini-croissant au coeur à la vanille, bon, délicat et original face aux croissants au beurre « classiques » (1.9€)
  • une Matriochka fraise-coquelicot-bergamote, composée d’un coulis de framboise, d’une gelée de coquelicot, d’un crémeux fraise et d’une mousse bergamote, le tout sur un sablé breton. C’était frais et acidulé et on salue l’idée de la pâtisserie en forme de poupée russe, très bien réalisée (7€)
  • un morse nature, une sorte de jus de canneberge russe (7€)

 

A noter qu’il existe une formule avec boisson chaude + jus de fruits frais + mini-viennoiseries et confitures pour 14€.

On est aussi reparti pour le goûter avec:

  • des macarons pêche et cerise/amandes (2€/pièce), bons, niveau Ladurée (peut-être pas Pierre Hermé)
  • un mini-médovic, un petit dessert oval composé d’un biscuit au sarrasin, de crème sgouchonka (confiture de lait) et de crème smetana (crème fraîche russe très parfumée), avec plusieurs parfums (2.1€). On a pris miel, c’était très sucré et assez massif, pas trop à notre goût (on est pas fam de confiture de lait) mais on voulait tester.
  • une (grosse) truffe russe avec un coeur griottes-amandes enrobée d’une ganache noire aux reflets roses pailletés, pas mal mais on en mange une et pas plus vu la taille (2.9 €)

 

Il y avait un peu trop de clim’ à l’intérieur à notre goût (il faisait certes 31 degrés dehors, mais ce n’est pas une raison), mais sinon le cadre est très agréable, si on aime les dorures et le style XVIIIe siècle. Cela fait un peu penser à Ladurée avec une inspiration russe. Le service était cordial et rapide et la vendeuse de la partie pâtisserie/chocolats à l’emporter était top, prenant le temps de bien tout décrire, vraiment très pro.

La carte du restaurant propose un large éventail de plats rapides ou plus cuisinés: salades, croque-monsieur, piroshki, boeuf Strogonoff ou encore blinis et caviar: des collègues qui y ont déjeuné ont ont trouvé que c’était bien bon d’ailleurs.

Est-ce qu’on y retournerait? Volontiers, pour tester d’autres pâtisseries ou y manger.

Note subjective: 15/20


Café Pouchkine
16, place de la Madeleine
75008 Paris
France
+33 1 53 43 81 60
http://cafe-pouchkine.fr

Autres adresses: Le Printemps, 64, boulevard Haussmann dans le 9e et 14, rue des Petits Carreaux dans le 2e.

Visite: mercredi 4 juillet 2018 – 8h30 – 16 € / 19 CHF le petit-déjeuner

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre

*