Billets culinaires

Soï – Thaï Canteen (Genève)

On aime! Le concept très bien pensé est bien rodé: une cantine thaï servant de la « street food » goûtue au coeur des Pâquis depuis 2017, avec des tables en métal et tabourets assortis, sous les yeux de personnages rigolards peints au mur.

Avec sa déco stylée et électrique, son ambiance vivante (et bruyante) et son accueil sympathique, on ne peut qu’apprécier. Continuer la lecture

Billets culinaires

The Lacustre (Lausanne)

Une des terrasses lausannoises les plus chouettes du bordu, idéale pour un verre ou pour son beau brunch les weekends à base notamment de pain bien dodu comme on adore: tip top! Posé à l’étage du bâtiment de la CGN vers le débarcadère d’Ouchy, c’est l’endroit parfait pour voir arriver et partir les bateaux, et zieuter le lac et montagnes environnantes dans une ambiance détendue (le service est en plus très sympa).

Continuer la lecture
Billets culinaires

Arté Café (Meyrin)

Voilà un bistrot de quartier à l’accueil vraiment chaleureux doté du label Fait Maison au coeur de Meyrin-Village, avec une terrasse ombragée sur la place de l’église. C’est le genre d’endroit qui ne semble guère avoir besoin de site Internet ni des réseaux sociaux pour attirer une clientèle d’habitués: la mise à jour régulière des plats de la semaine sur Google et de bons vieux envois de menus/soirées spéciales sur Whatsapp font l’affaire.

Continuer la lecture
Billets culinaires

deli social (Lausanne)

Ouvert le 8 juin 2021 après une campagne wemakeit, ce centre culinaire créatif et d’expérimentation/incubateur d’idées/laboratoire/résidence d’artistes/café propose des sandwichs et des « soft serve » (glaces « à l’italienne ») aux combinaisons de goûts qui changent de l’ordinaire, dans une déco à la fois brute, design et modulaire.

Continuer la lecture
Billets culinaires

Rütlihaus (Grütli)

Stratégiquement posé à deux pas de la prairie du Grütli, ce beau chalet propose une cuisine traditionnelle suisse et des produits à l’emporter comme des saucissons de boeuf Highland. C’est aussi le départ de la « Voie Suisse (ou Weg der Schweiz – voir aparté ci-après) la randonnée facile de 35km km entre Grütli à Brunnen, tout autour du lac d’Uri (la pointe du lac des Quatre Cantons, à l’opposé de Lucerne).

Continuer la lecture
Billets culinaires

Café Janser (Brunnen – Schwyz)

A deux pas du débarcadère de Brunnen (à 1h53 de bateau depuis Lucerne), cette boulangerie-pâtisserie propose une offre classique dans un cadre désuet sur les bords. Rien de transcendant, mais pratique pour une petite faim.  On s’y est arrêté vite fait pour célébrer la fin de la 4e et dernière étape de la Voie Suisse (ou Weg der Schweiz – voir aparté ci-après), une rando de 9km/2h45 selon les panneaux (1h45 si on y va d’un bon pas) qui fait Sisikon>Brunnen entre montée et redescente à travers la forêt.

Continuer la lecture
Billets culinaires

Schiffländi bei Jolanda (Bauen – Uri)

Posé à côté du débarcadère de Bauen, sur le lac des Quatre-Cantons/Uri, ce kiosque tenu par la dynamique Jolanda propose des plats simples de type poulet frit/poisson frit/saucisses de lama avec salade ou frites. La terrasse au bord de l’eau est au top et est un parfait point de chute pour célébrer la fin de la première étape de la Voie Suisse (ou Weg der Schweiz), une rando qui va du Grütli (Rütli en suisse-allemand) à Bauen en 9km.

Continuer la lecture
Billets culinaires

Kimi Juice Ananas (Lausanne)

« Tu verras, c’est le meilleur ananas que tu auras mangé de ta vie ». Voilà comment une Comparse experte en stands de marchés lausannois nous avait parlé de Kimi Juice, le sympathique spécialiste de l’ananas « pain de sucre » bio du Togo, qu’on retrouve tous les samedis au marché de Saint-François (devant Junod, vers Bon Génie). Les fruits proviennent directement des plantations de la famille du fondateur de Kimi Juice, Agbeko Komlan, qui parle avec passion du « roi des fruits », de ses produits et des récoltes: pas mal du tout au niveau de la traçabilité, donc.

Continuer la lecture
Billets culinaires

Berggasthaus Aescher (Appenzell)

Ouvert de mai à fin novembre, c’est LE fameux restaurant collé contre une falaise qu’on a vu et revu dans les millions de listes des plus beaux endroits en monde à visiter. Rendu très (trop) célèbre par la une du National Geographic en 2015, ce restaurant d’altitude a été cédé par ses anciens gérants (lassés par le flux des touristes) à l’agence événementielle Pfefferbeere, également active à Saint-Gall. On s’attendait à un attrape-touristes aux plats insipides, et pourtant: c’est canon, notamment pour le petit-déj et les desserts.

Continuer la lecture