Billets culinaires

El Batán (Lausanne)

[Vente à l’emporter]

Ouvert début 2020, ce sympathique restaurant péruvien propose d’élégantes assiettes goûtues et finement travaillées, parfois fusion/nikkei sur les bords. Le tout dans une salle colorée, avec un service disponible et chaleureux.

Avec une terrasse à l’arrière, l’établissement est situé au-dessus de la salle de théâtre des Faux-Nez (qui a fermé depuis?) et a gardé la décoration de son prédécesseur, un restaurant italien sauf erreur. Au vu de la présentation graphique des assiettes, on se serait attendu à un cadre un peu plus épuré, stylé, mais cela viendra peut-être ultérieurement (les mois de semi-confinement ayant impacté les plans de rénovation, si on a bien suivi).

A la carte, compter 18-25 CHF pour une entrée, 31-45 CHF pour un plat et 12 CHF pour le dessert. S’il fallait comparer, nos restaurants péruviens préférés dans la région restent Le Pachacamac & Kampai à Genève, même si les assiettes ici étaient également très stylées.

Après des cocktails pour l’apéro (qui sont fort jolis soit dit en passant), on a partagé:

  • une mini causa (purée de pommes de terre) en amuse-bouche, excellente
  • le trio de Saint-Jacques sauce huancaina (25 CHF), à base de piment jaune (pas piquant), fromage frais et lait. Servis sur ardoise et flambés, ils faisaient leur petit effet visuel, clairement. Très bien cuits, fondants, avec un gratinage fromager sympa qui prenait peut-être un poil le dessus sur les saveurs du bivalve, très bon quoi qu’il en soit (on s’était fait la même réflexion en prenant un plat assez similaire au Yakumanka du Mandarin Oriental)
  • la causa nikkei (22 CHF), soit une magnifique composition à base de tartare de saumon et langoustine enrobés de causa (purée de pommes de terre à la péruvienne), accompagnés d’une mayonnaise à l’aji amarillo (piment péruvien) et guacamole. Aussi bonne que délicieuse!
  • l’anticucho de pulpo (35 CHF), du poulpe grillé agrémenté de sauce anticuchera (base de piment panca, origan, bière et vinaigre), espuma de pommes de terre et olives, avec à nouveau ces sublimes petits filaments de carottes craquants sur le dessus. Pas mal, légèrement mou au global au niveau de la chair mais très élégant.
  • le lomo saltado (40 CHF), soit du filet de boeuf sauté, sauce soja, oignon rouge, tomate, aji amarillo, coriandre et pommes de terre frites de la région, classique et efficace.
  • le clásico limeño, soit du riz au lait à la péruvienne accompagné de mazamorra morada (dessert à base de maïs violet, fruits secs, ananas, pomme et cannelle, 12 CHF), servi tiède/chaud et majoritairement liquide. Un élément plus solide/ferme aurait varié les textures.

A noter qu’on nous a plusieurs fois dit dans l’oreillette que le ceviche était hautement bon – à bon entendeur donc!

Est-ce qu’on y retournera? Très volontiers pour tester d’autres plats, comme l’ají de pollo, le ceviche ou le lechón andino (cochon de lait) qui nous ont titillé l’oeil en lisant le menu.

Appréciation subjective: 16/20


El Bátan
119, avenue de Morges
1004 Lausanne
Suisse 
+41 21 625 05 54
https://elbatan-restaurant.com
Instagram: @elbatan.restaurant
Facebook: @El-Batan-Restaurant-112385056887683

Visite: mercredi 15 juillet 2020 – 20h – env. 85 CHF / 80 € par personne

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre