Billets culinaires

Lucha Libre (Lausanne)

Ouvert début décembre 2019 par un joyeux trio du coin, ce bar-restaurant d’inspiration latino-américaine est bien parti pour devenir une des meilleures adresses à la bonne franquette du centre-ville. On est particulièrement fan de leurs nachos, tostones et beignets qui figurent dans leur choix de picaditas (tapas), hautement bons!

Remplaçant un établissement asiatique après de longs mois de travaux, cette adresse est le projet de 3 amis (dont 2 cousins), Mike, Nico et Sam. Après être passés par l’EHL ou HEC, ils ont décidé d’unir leurs expériences respectives pour ouvrir un restaurant, en y incluant au passage un volet d’intégration de personnes en réinsertion professionnelle (selon ce qu’on peut lire sur leur site et leurs vitres). Pour ceux qui souhaitent en savoir plus, on conseille le visionnage de la pimpante vidéo de leur crowdfunding)

L’endroit est articulé autour de 3 espaces: une zone bar avec des tables hautes, un salon avec des canapés entouré de murs végétalisés et à l’étage, une salle de style plus « restaurant ». Très réussie, la déco est colorée, avec des peintures murales et un côté « fait main » qui rend le tout chaleureux et cosy. Au niveau de la vaisselle, les fondateurs ont même fabriqué leurs assiettes à la main, pour une chouette touche artisanale.

Le service est sympathique, parfois un poil débordé lors du coup de feu (rien de bien grave, surtout en période d’ouverture) mais globalement dynamique, en particulier pour les cocktails et les entrées. Avec leur belle énergie, les co-fondateurs prennent le temps d’expliquer les plats, l’histoire du lieu et de papoter avec les clients, ce qui est toujours très appréciable. 

En deux passages le soir, on y a goûté:

  • une planchette d’excellents tostones, des toasts/chips épaisses de banane plantain bien crousti-moelleuses recouvertes d’une douce petite mayonnaise et de fromage frais (8 CHF, ou 15 CHF en version avec de la viande et du guacamole). Entrée au top, savoureuse et originale. Avec un bon goût de reviens-y!
  • En plat, « La hallaca », une papillote dodue de maïs (enrobée dans une feuille de chou?), farcie aux légumes et à la viande avec des épices (22 CHF). C’était correct mais vraiment à notre goût, assez roboratif.
  • en autre plat: « El pollo », soit du poulet à la caribéenne (sauce au lait de coco), servi avec une petite salade et du riz aux haricots rouges brûlant (21 CHF). Si on a bien retenu, c’est le plat favori du co-fondateur de l’endroit qui nous a amené le menu. On l’a trouvé correct,  sans coup de foudre.
  • les nachos bien croustillants, juste au top (11 CHF). Servis de fort belle manière sur un poêlon en fonte dont la base était recouverte de fromage fondu encore crépitant et en ébullition quand il arrive sur la table. Quand cela refroidi, le couteau aide a gratter une excellente « religieuse », soit dit en passant pour les amateurs. Pimenté sur les bords, le plat est agrémenté d’oignon, de dés de tomates, de viande de porc effiloché (un poil sec) et d’ananas, c’est clairement une des entrées qu’on recommande.
  • le « variado »/mix de picaditas (tapas), l’option hypra intéressante du menu (25 CHF): ce jour-là, cela était composé de chicharrones (dés de couenne de porc croustillante, crousti-moelleuse), de 2 tostones au fromage et 2 surmontés d’un mini-burger bon mais un poil fade avec du guacamole (un peu de tomates fraiches dans le guacamole aurait apporté un peu de juteux au tout, ce qui fait que globalement on a préfère les tostones au fromage), 2 ex-cel-lents beignets plats de « bacalaito » (morue) servis avec sauce à l’encre de seiche et des quesadillas (tortillas farcies de fromage et piment habanero). La maitrise de la friture semble être un des points forts des cuisines, car les beignets et leur pâte à bulle étaient vraiment au top.
  • une part de Tres Leches (9 CHF), un gâteau moelleux et imbibé fait à partir de 3 lait: entier (ou de la crème), concentré non-sucré et condensé sucré. Très bien réalisé, avec une pâte aérée et décoré de vraie crème chantilly, c’était bien réussi.

Avis aux amateurs de brunchs: ouverte 7/7, l’adresse en propose le weekend, et la carte donne envie. On souhaite plein succès à l’équipe pour la suite!

Est-ce qu’on y retournera? Très volontiers pour tester le reste de la carte.

Note subjective: 16/20


Lucha Libre
1, place de l’Ours
1005 Lausanne
Suisse
+41 76 438 08 34
www.luchalibre.ch
Instagram: @luchalibre_lausanne
Facebook: @luchalibrelausanne

Dernière visite: vendredi 20 décembre 2019 – 20h30 – env. 35 CHF / 30 € par personne

(prix variant évidemment selon le nombre de cocktails consommés ;-))

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre

*