Critiques

Les Bosquets (Lausanne)

Un bistrot populaire, où cuisine vietnamienne authentique à prix doux et piliers de bar du quartier se cotoient sur fond sonore des années 80. Un dîner ici est une expérience atypique, quasi touchante sur les bords pour qui est sensible aux ambiances décalées et aux lieux « dans leur jus ». Les amateurs de cadre design, de musique lounge et/ou de service chaleureux passeront par contre leur chemin.

La grande salle principale est celle de la télé et du bar, à l’ambiance animée par les habitués.

Sur la gauche, la seconde salle est celle du restaurant: plus petite et toute en longueur, avec des tables serrées et du mobilier en bois massif typique des adresses asiatiques.

Tous les mardis, il y a -30% sur la carte et le dimanche midi, un buffet à 25 CHF/personne. Autre option insolite pour un restaurant vietnamien: la fondue au fromage à 21 CHF, indiquée par une feuille sur la porte d’entrée (si on a bien suivi, le patron est Suisse et son épouse vietnamienne, d’où la cohabitation entre la fondue et les mets viêts).

Au niveau du service, l’accueil de la patronne était plutôt rêche, comme blasé et peu causant au premier abord, avant de s’adoucir au fil du repas et de carrément passer en mode souriant à la fin. Ça ne nous a pas dérangé plus que ça personnellement car on n’a rien ressenti de méchant; c’était juste minimaliste sur les bords.

Un soir, on y a partagé:

  • des bánh cuốn (9.5 CHF les 4), parsemés de menthe ciselée et d’oignons frits, pas mal mais il manquait ce petit on-ne-sait-quoi (l’assaisonnement de la viande?) pour qu’ils soient au top.
  • une salade de papaye aux crevettes (14 CHF), fraiche et croquante
  • un phở bò (17 CHF, probablement le moins cher pour un restaurant à Lausanne – Bamee Bistro ne comptant pas comme un restaurant), au bouillon bien embaumant et au bol généreux. Les fans de cannelle comme nous apprécieront. Les tranches de boeuf auraient pu être plus fines par contre. On continue donc de préférer la soupe des Rues de Saigon ou du Bamee Bistro.
  • bò lá lốt (23 CHF), soit des rouleaux de boeuf haché dans des feuilles parfumées, qu’on mange dans des galettes de riz à rouler soi-même, avec des nouilles de riz, de la salade, des herbes fraiches et des pickles. Le parfum des feuilles était bien là, mais la viande aurait pu être plus saignante pour plus de goût. Honnêtes mais à nouveau, on préfère ceux des Rues de Saigon (qui sont eux à 32 CHF). Cela reste une option intéressante pour les petits budgets.
  • une petite assiette de cubes de mangue, offerte en fin de repas par une petite dame âgée toute choue (La cuisinière? On a oublié de demander)

Durant le repas, on a beaucoup ri et dodeliné de la tête en écoutant la musique de la salle du bar: Supertramp, Rick Astley (Never gonna give you up), Indochine (L’Aventurier), Jean-Jacques Goldman et Righeira (Vamos a la plaça, oh o-o-o-oh…) ont totalement trotté dans notre tête en sortant.

Est-ce une bonne chose? Libre à chacun d’en décider…;-)

Est-ce qu’on y retournera? Pourquoi pas, en cas d’humeur chillax.

Note subjective: 14/20


Les Bosquets
54, avenue d’Echallens
1004 Lausanne
Suisse
+41 21 624 74 46
www.les-bosquets-lausanne.ch

Visite: mardi 30 avril 2019 – 19h30 – env. 30 CHF / 25 € par personne

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre

*