Critiques

Fiskebar – Hôtel de la Paix (Genève)

Deuxième visite, toujours pour le déjeuner, un petit mois après l’arrivée du nouveau chef Benjamin Breton.

On avait déjà beaucoup aimé le Living Room Bar & Kitchen (le restaurant à tendance fusion de l’Hôtel de la Paix). Son voisin le Fiskebar sert une jolie cuisine d’inspiration nordique avec des plats de la mer (mais pas que).

On n’est probablement pas assez connaisseurs pour avoir remarqué une différence dans les assiettes suite à ce changement, car l’esprit est resté le même malgré des modifications de la carte (on retrouve cependant la truite testée lors de notre passage en juillet 2018, texte en « archive » ci-dessous).

Le cadre contemporain, le service et le pain avec son beurre maison battu légèrement acidulé sont toujours aussi agréables. L’ambiance est élégante, peut-être un peu formelle sur les bords, ce qui est somme toute assez classique pour un restaurant d’un 5*, malgré le ton frais du service, toujours très pro.

En business lunch ce midi-là (45 CHF entrée + plat), on a eu droit à:

  • du maquereau (sauf erreur), chou-fleur et hibiscus; frais, pétillant d’acidité maîtrisée et très bien réalisé
  • un volaille bien tendre avec une excellente purée de maïs veloutée, grains de maïs, sauce à l’ail noir, jus de viande et sucrine, également gourmand et dont on a aimé la pluralité des accompagnements
  • et en dessert, les fraises infusées à l’Aquavit, cassis, namelaka de chocolat blanc et croustillant léger (16 CHF). Pas mauvais mais il s’agissait plus d’un dessert de cuisinier que de pâtissier. L’Aquavit maison est d’ailleurs testable en digestif, servie à partir d’une grande bulle de verre (voir archive ci-dessous).

La formule du business lunch reste très intéressante car les plats à la carte sont autour de 29-56 CHF, ce qui peut faire vite grimper l’addition.

Pour les amateurs de fraicheur marine, le plateau de fruits de mer zieuté sur l’une des tables voisines avait l’air pas mal du tout.

Est-ce qu’on y retournera? Volontiers pour tester les tapas servies entre 18h et 22h qui ont l’air très créatives et prometteuses.

Note subjective: 15/20


Fiskebar – Hôtel de la Paix
11, Quai du Mont-Blanc
1211 Genève
Suisse
+41 22 909 60 71
www.ritzcarlton.com/en/hotels/europe/geneva/dining/fiskebar

Visite: mardi 6 novembre 2018 – 12h30 – env. 80 CHF / 70 € par personne


Archive / Première critique datant d’avant l’arrivée du chef Benjamin Breton (annoncée le 2 octobre 2018)

On avait déjà beaucoup aimé le Living Room Bar & Kitchen (le restaurant à tendance fusion de l’Hôtel de la Paix). On a bien aimé son voisin le Fiskebar, qui sert une jolie cuisine d’inspiration nordique avec des plats de la mer mais pas que.

Pour le contexte, disons qu’un voyage à Copenhague en 2014 nous avait peu fait rêver au niveau de l’assiette, étant peu sensibles au charme des poissons/viandes en mode « raw » et du lichen bio à toutes les sauces et sur quasi tous les plats. Heureusement, le Fiskebar a ce petit plus au niveau des assaisonnements qui fait que les plats ne soient jamais ennuyants. La formule du business lunch entrée+plat à 45 CHF est intéressante car les plats sont autour de 38-45 CHF, ce qui peut faire vite grimper l’addition. Le prix à la carte et le manque de féculent parfois seraient les 2 seuls éléments qui nous ont moins emballés car l’endroit est vraiment sympa.

Fait à saluer (comme au Living Room): la « carafe » d’eau est servie très volontiers, dans une bouteille de verre stylée. Ce qui n’est pas toujours le cas dans les hôtels genevois 5*…

Un midi d’été, on y a testé en piquant des bouchées ça et là dans les assiettes des Comparses du jour:

  • le pain maison et son beurre battu, au top

  • le menu du jour: joli et bon smørrebrød, omble chevalier, pomme de terre suivi d’un plat de côte bien tendre, sauce figue et noix. Un féculent aurait juste été le bienvenu.
  • le saumon en gravlax, fromage frais acidulé et câpres (29 CHF en entrée mais peut être pris en taille plat). Beau et goûtu, très bon.
  • le poulpe pané, parfaitement tendre, mousse de pommes de terre et corail (38 CHF). On aurait pas dit non à une deuxième petite patte.
  • truite du fjord, consommé ibérique et oeufs marinés (45 CHF), très bon poisson mais même remarque, un accompagnement aurait été apprécié.
  • (dessert qui n’est plus d’actualité): mousse chocolat, glace à l’ail noir, cubes de gelée de réglisse (16 CHF)
  • un espresso avec duo de chocolats noirs de chez Pascoët (qui a une boutique dans l’hôtel), un à l’aquavit et l’autre framboise-hibiscus, excellents
  • une coupette d’Aquavit maison pour digérer le tout (15 CHF sauf erreur), joliment servi à table via un chariot avec une grosse bulle en verre

Le service était pro et très gentil, et le cadre contemporain très agréable. La terrasse donnant sur le Quai du Mont-Blanc malheureusement hypra bruyante, on a préféré rester à l’intérieur, en profitant de la déco.

Est-ce qu’on y retournera? Volontiers, pour tester la nouvelle carte.

Note subjective: 15/20


Visite: jeudi 26 juillet 2018 – 12h15 – env. 80 CHF / 65 € par personne

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre

*