Billets culinaires

Auberge de Rivaz (Lavaux)

Probablement une des plus belles adresses du Lavaux tant pour sa terrasse, sa vue sur le lac que ses assiettes goûtues et soignées. On aime! Et cerise sur le gâteau: le service, juste excellent.

La vue depuis la route en venant de la gare

Cherchant une jolie terrasse dans le coin, le GaultMillau nous a rappelé l’existence de ce coquet hôtel-restaurant posé au-dessus de la route cantonale, à deux pas de la gare/plage de Rivaz.

Si on a bien suivi, la carte a été réduite dans le contexte Covid-19 et propose 5 entrées, 1 risotto et 1 plat de pâtes, 4 plats de poissons (dont 2 de filets de perche – locaux et importés) et 3 plats pour les carnivores. Les plats sont majoritairement classiques, bien que certains aspects bistronomiques sur les bords ressortent ça et là.

Les tables en terrasse sont ombragées par de la vigne, pour une ambiance détendue et élégante; à l’intérieur, le cadre rustico-contemporain invite à zieuter le ballet en cuisine à travers une grande vitre. Très soigné et accueillant, en parfaite ligne avec le service particulièrement juste: cela faisait longtemps qu’on n’avait pas eu affaire à un serveur aussi pro et à propos. On pouvait sentir qu’il vivait son service avec un vrai amour du métier, prenant le temps de discuter avec les clients même en plein coup de feu: bravo!

A côté de la cuisine…

Un soir, sur la terrasse quasi pleine (réservation conseillée donc), on y a partagé:

  • l’oeuf parfait de Forel, beignet de fleur de courgette farci aux légumes du soleil (19 CHF), euphémisment cuit à la perfection, tout tendre et goûtu. Le beignet était excellent, crousti-moelleux. On n’aurait pas dit non à un petit deuxième…
  • la terrine de lapin local (on a oublié de noter la provenance exacte), pistaches et petits oignons rouges, fraîche et très plaisante
  • les filets de perche meunière, importés (39 CHF avec une sauce maison tartare ou aïoli bien aillé, avec un supplément de 2 CHF pour une 2e sauce). Généreux en beurre comme on aime, ce plat faisait surtout plaisir pour ses sauces, canonissimes. On a même dû commander un supplément de frites (5 CHF) pour les terminer, car on ne pouvait se résoudre à laisser repartir les petites saucières encore à moitié pleines vers les cuisines, c’est dire…!
  • la pêche Melba caramélisée, glace verveine, feuilleté sucré (16 CHF). Un fruit aussi pulpeux que parfaitement cuit, très bon.
  • la panna cotta, cerises, pignons caramélisés (16 CHF), généreusement présentée dans une assiette creuse, gourmande et douce à la fois. Une sorte de crumble au fruit se cachait sous la crème, et les pignons croquants et moelleux à la fois auraient pu se manger par poignées tant ils étaient bons.

Une adresse à recommander donc chaudement pour une parenthèse dans ce beau coin viticole, avant ou après un petit plouf dans le lac juste en contrebas (la plage est très sympa).

Est-ce qu’on y retournera? Très volontiers pour tester d’autres plats vu que la carte change régulièrement.

Appréciation subjective: 17/20

2020: 14/20 (2 toques) au GaultMillau


Auberge de Rivaz
6, route de Sallaz
1071 Rivaz
Suisse
+41 21 946 10 55
Instagram: @aubergederivaz
Facebook: @aubergederivaz

Visite: samedi 15 août 2020 – 19h30 – env. 80 CHF / 75 € par personne

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  • Reply Fattorius 1 septembre 2020 at 21 h 30 min

    Woah! Je crois être passé dans ce restaurant à la fin du siècle dernier, sur la base du « Coup de fourchette », mais je n’ai pas vu tout ça. Tempi passati! A vous lire, il faudra que j’y revienne.

  • Reply Sonia 2 septembre 2020 at 22 h 19 min

    Absolument, cela vaut bien le détour 😉

  • Répondre

    *