Billets culinaires

Auberge Communale de Prangins (Prangins)

A deux pas du Château de Prangins – Musée National Suisse, cette auberge propose une belle cuisine du marché dans un cadre charmant et avec un service particulièrement sympathique. Et en bonus: les prix sont très corrects compte tenu de la qualité dans l’assiette, notamment avec des suggestions du jour dès 18 CHF le plat / +2 CHF l’entrée (y compris le samedi!).

Reprise en 2015 par Christopher et Julien Broccard, patrons du Café de l’Union à Crans-près-Céligny, l’adresse date de 1797 et a su garder son âme villageoise tout  en adoptant un décor coloré contemporain.

Avant d’aller voir l’exposition « A Table! Que mange la Suisse? »* au Château (on a particulièrement aimé la « boucherie » de Madame Tricot et le jardin – le plus grand jardin potager historique du pays d’ailleurs) on y a déjeuné en terrasse: ombragée et au calme, elle donne sur une très jolie place verdurée.

Un samedi midi, on y a goûté:

  • un cake parmesan-oignons confits, servi avec une petite salade en entrée du jour (2 CHF si pris avec le plat du jour, sinon 5 CHF). Servi tiède-froid en tranche, il était doux et bon.
  • en 2e entrée du jour, un velouté petits pois/menthe en entrée du jour (5 CHF), simple et très efficace, très bon
  • une cassolette de chanterelles à la provençale et son oeuf parfait doré (18 CHF). Par doré, comprendre « frit », et c’est pour ça qu’on l’a choisit: au top du crousti-moelleux, il était très bon.
  • le curry du jour (27 CHF), soit une (très) généreuse brochette de poulet tandoori servie avec un papadum rempli de salade et du riz. Il semble que le curry soit une spécialité de l’endroit, et la Comparse qui a choisi ce plat a beaucoup aimé.
  • une tagliata de bœuf grillé, pommes gaufrettes, roquette, tomates cerises et copeaux de parmesan (39 CHF). Le Comparse qui a pris ce plat était enchanté, et les pommes gaufrettes vraiment au top: croustillantes sans être « trop grasses ».
  • un émincé de veau aux tomates séchées et olives, légumes et pommes darphin aux herbes (35 CHF). Servie dans un bol rempli de sauce crémée un poil aqueuse à notre goût, la viande était bien tendre et les légumes bien frais. On a a-do-ré les pommes darphin: au top du crousti-moelleux, cette sorte d’épaisses galettes étaient fondantes à coeur tout en étant parfaitement dorées sur les bords. Excellentes! Certains y verront des cousines dodues du rösti.
  • en plat du jour (18 CHF), une brochette de porc à la calabraise (parfumée à la ’nduja, une saucisse pimentée), accompagnée de légumes et de linguine au pesto. Ce n’était heureusement pas trop piquant (ayant le palais sensible, on a appris à se méfier de cette saucisse), bon mais manquant un peu de sel selon le Comparse qui a pris ce plat.
  • un cheesecake avec un coulis aux fraises (12 CHF), simple et efficace, joliment fait et léger
  • le dessert du jour: un « burger » à base de pâte feuilletée saupoudrée de sucre à gros grains, chantilly mousseuse et (très) généreuse garniture de fraises/framboises (6 CHF). Rarement vu un dessert au rapport plaisir-qualité-quantité-prix aussi excellent. Derrière son apparente simplicité se cachait une maitrise de la pâte feuilletée juste gonflée et dorée comme il faut, avec un bel équilibre entre les textures. Rien à redire, c’était excellent!

A noter qu’en fin de repas, la théière vitrée et son sachet de thé sont particulièrement stylés.

Est-ce qu’on y retournera? Très volontiers, pour tester d’autres plats.

Note subjective: 17/20

*exposition jusqu’en 20 octobre 2019. La boucherie de Madame Tricot dont on est fan, c’est elle:


Auberge Communale de Prangins
1, route de Bénex 
1197 Prangins
Suisse
+41 22 361 25 75
www.aubergedeprangins.ch
Instagram: @aubergedeprangins
Facebook: @aubergedeprangins

Visite: samedi 13 juillet 2019 – 13h – env. 60 CHF / 50 € par personne pour une option entrée + plat + dessert, boissons incluses

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre

*