Recettes

Spécial « Reste chez toi »: les beignets d’aubergine (et de saucisse)

Parfaitement en ligne avec notre bien-aimé credo « le gras, c’est la vie », les beignets en tous genres nous ont toujours mis en joie. Et ceux aux aubergines répondent particulièrement au critère « crousti-moelleux », 

En nous renseignant, on a découvert avec surprise que c’est la SEULE recette dans notre famille qui repose sur l’art du « à l’oeil »… Donc pas de mesures précises, juste une vague indication de la texture à obtenir pour la pâte, ni trop liquide ni trop massive.

Pour l’idée (très) peu saine d’y rajouter des saucisses, elle a dû émerger un jour de notre enfance où il nous restait un spécimen de Vienne à liquider. On a également parfois fait des beignets « à rien » (exemple avec le spécimen en haut à droite de la photo).

Ingrédients:

  • de l’eau du robinet
  • de la farine
  • un peu de sel
  • une aubergine coupée en tranches d’environ 1 cm de large
  • facultatif: une saucisse de Vienne (ou toute autre saucisse), en morceaux d’environ 1 cm de large

Marche à suivre:

  • faire chauffer l’huile à feu fort
  • dans un bol, battre doucement à l’aide d’un fouet un mélange d’eau et de farine jusqu’à ce que le tout soit fluide. Saler.
  • tremper les tranches dans la pâte, bien les enrober et les déposer délicatement une à une dans l’huile à l’aide d’une cuillère ou de baguettes. Eviter de balancer plusieurs morceaux ensemble, car leur enrobage risque de coller et d’empêcher la formation de beignets « individuels ».
  • frire d’un côté, puis retourner lorsque cela dore par dessous
  • retirer du feu et déposer sur un plat recouvert de papier absorbant pour les égoutter
  • il y aura probablement de petites « gouttes » de pâte qui flottent dans la poêle: pour éviter qu’elles ne brûlent, on conseille de les retirer avec un écumoire (ou une petite passoire en métal pour ceux qui n’ont pas ce charmant ustensile sous la main) entre chaque série de friture

Ces beignets s’accompagnent volontiers de feuilles de salade fraîches. 

(Qu’est-ce qu’il ne faut pas dire pour paraître un minimum équilibré…)

Est-ce qu’on en refera? Carrément.

Note (très très) subjective: 20/20*


Dégustation: lundi 6 avril 2020 – 20h

en période de confinement, il se peut que la subjectivité soit encore plus subjective que d’habitude.

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre

*