Billets culinaires

Kampai (Genève)

Petit frère du péruvien Pachacamac, ce restaurant stylé propose une cuisine nikkei (nippo-péruvienne). C’est une de nos adresses gastronomiques préférées des Pâquis, pour ses assiettes d’un niveau bien élevé!

Oscar Zapata, le frère de la cheffe, Cecilia Zapata, est décorateur d’intérieur et cela ce voit: mobilier épuré, grandes peintures murales inspirées du Pérou, vaisselle stylée au nom de l’établissement et jeux de lumières donnent une touche design et contemporaine au lieu. La carte des desserts se part même de pompons colorés, clin d’oeil à certaines coiffes péruviennes.

Au rez, la salle du restaurant, et à l’étage du dessous, le Purple Bar pour des envies de cocktails et d’assortiment de plats à partager.

A la carte, il faut compter entre 22 et 42 CHF par plat, en considérant que la recommandation est de prendre 2-3 plats par personne à partager. Au Purple Bar, des petits plats entre 13 CHF (pour des cevichitos de 50g) à 32 CHF sont proposés, avec des menus d’assortiments à 60 CHF ou 82 CHF pour 2 personnes qui font bien envie et semblent une bonne option pour les envie moins formelles.

Un midi, on y testé des menus du jour (entrée + plat à 28 CHF) et des desserts:

  • en amuse-bouche, une petite causa (écrasé de pomme de terre) avec du saumon, ultra-efficace. Dès la première bouchée, les papilles sont en joie!
  • un maki causa de beterraga, tartare de salmón, soit des maki en trompe-l’oeil à base de pomme de terre citronnée à la betterave, avec du tartare de saumon. Juste ex-cel-lent!
  • un ramen de atún, soit du thon cuit accompagné de udon, pousses de soja, cébette et émulsion de leche de tigre. Surprenant, avec des pâtes entre tièdes et froides, très équilibré en textures et goûts.
  • un magret de canard grillé, bien tendre, à la marmelade de aji amarillo (piment doux jaune) et à la purée de courge
  • le poisson du jour grillé sur peau, soja et tempura de légumes GRTA (de la région de Genève). Poisson parfaitement cuit et joli plat, qui aurait mérité des tempura plus croustillante
  • le cheesecake au yuzu (14 CHF), bon et à la masse pas trop compacte donc plus légère que certains autres cheesecakes, avec une base de biscuit manquant un peu de croustillant à notre goût
  • la tartelette à la patate douce (14 CHF), graphiquement très réussie, moins marquante en bouche car au goût assez discret et à la pâte un peu molle. On salue l’idée cependant, et la finesse des petits points de coulis/gelée au fruits, qui étaient sublimes.

Le serveur, un ancien de l’hôtel Métropole, était excellent, très à l’écoute et réceptif à nos remarques. Cela faisait longtemps qu’on avait pas eu une telle expérience client sur Genève dans un restaurant gastronomique, avec ce doux équilibre si difficile à trouver entre professionnalisme/rigueur et empathie. Chapeau!

Est-ce qu’on y retournera? Très clairement, et pourquoi pas le soir, pour tester les propositions à partager du Purple Bar au sous-sol.

Note subjective: 18/20

PS: merci à la Comparse Mariuca pour les photos 😉


Kampai
25, rue de Monthoux
1201 Genève
Suisse
+41 22 900 18 96
www.kampai.ch
Instagram: @kampai.kampai
Facebook: @Kampaibarrestaurant

Visite: vendredi 22 novembre 2019 – 12h30 – env. 42 CHF / 37 € par personne le midi sans boissons

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

1 Commentaire

  • Reply La semaine d'une gourmette 20 décembre 2019 at 9 h 29 min

    Tu rejoins mon expérience, nous y avions atterri un soir un peu par hasard au printemps et avions beaucoup aimé !

  • Répondre à La semaine d'une gourmette Annuler la réponse

    *