Billets culinaires

Finch Bay Hotel (Santa Cruz – Galapagos)

Posé sur la plage de Los Alemanes, sur le chemin pour Las Grietas, c’est l’hôtel le plus chic des Galapagos, avec une des meilleures tables de l’archipel. Chic mais heureusement pas guindé, avec un accueil aussi pro que chaleureux (merci César) et une cuisine aux accents à la fois équatoriens et internationaux qui fait la part belle aux ingrédients locaux (l’hôtel a sa propre chakrita – jardin potager).

Ayant éliminé l’idée d’y dormir (chambres/suites entre 480$ et 780$ en juillet 2021), on n’a par contre pas du tout renoncé à y faire un petit tour au retour de la visite des Grietas, une grande faille donnant sur des eaux cristallines (quand le temps est ensoleillé) et un des sites « à voir » sur Santa Cruz.

Depuis Puerto Ayora, les bateaux-taxis vous déposent pour 0.8-1$ au débarcadère du Finch Bay, qui sert également pour rejoindre le restaurant Isla Grill/Midori ou l’hôtel Angermeyer. De là, une petite marche de 5 minutes mène au Finch Bay, et 5 minutes supplémentaires à l’entrée du sentier vers Las Grietas. Autrefois accessible librement, cette zone est devenue payante (10$) après la crise du Covid-19 et la balade se fait accompagnée d’un guide officiel. Elle dure environ 1h30 en comptant moitié marche sur un sentier plus ou moins caillouteux et irrégulier (on peut y aller en tongs mais bon, des baskets sont plus recommandées), et moitié temps de baignade au bas des Grietas. Tout a été fait pour faciliter la vie des touristes, avec des escaliers non-glissants, des pontons au-dessus de l’eau et des bacs recueillant des masses de grosses abeilles importées qui volent dans le coin. 2 gargottes proposant burgers, empanadas et churros se sont installées vers l’entrée, cassant le côté sauvage d’autrefois (dixit des touristes y étant venus en 2013).

De retour de cette visite, on s’est donc posé sur les tables hautes vers le bar de la piscine du Finch Bay, qui sert de piste d’atterrissage aux canards du coin quand il n’y a plus de baigneurs: des tables autour de l’étendue d’eau sont également disponibles, mais une fois la nuit tombée on y voit rien tandis que le bar reste un peu allumé. A bon entendeur pour ceux qui aiment voir le contenu de leur assiette et ne pas lire le menu à la lampe de poche de leur téléphone…

Pour un apéro qui s’est donc transformé en dîner (on y était trop bien…), on y a partagé:

  • un cocktail Spicy Passion Fruit (gin, thé blanc, piment Prairie Fire, lavande, reposado tequila, céleri, concombre, fruit de passion et bâton de cannelle fumé minute, 12$), très réussi si on aime le piquant
  • un cocktail Baby George (thé oolong, cerise, gin, kemangi (une feuille qui nous était inconnue, très stylée), turmeric/curcuma, 12$), nommé en hommage à la fameuse tortue géante Lonesome George conservée à la Station Darwin. Servi dans un oeuf, il était aussi original que frais et parfumé. Tip top.
  • le poulpe grillé, bien tendre (même si le meilleur poulpe de tout notre voyage restera celui d’El Mercado, à Cuenca), servi sur une purée accompagnée de gros grains de maïs doux sucré et d’une tuile de riz soufflé (si nos souvenirs sont bons)
  • le ceviche végétarien (tomates, maïs, coeur de palmiers en boîte, etc.), bien généreux et servi avec des chips de banane plantain et du pop-corn (le maïs, encore et toujours!).
  • du poisson blanc ultra-fondant aux champignons goûtus
  • le thon mi-cuit, avec une sauce végétale parsemée de fèves frites (on y a vu un petit clin d’oeil aux sachets de ces snacks vendus sur les marchés ou dans les autobus par les marchands ambulants pour 50cts le paquet)
  • une portion de frites, sans plus car surgelées (étant emballé par les entrées, on a oublié de demander si elles étaient maison…erreur de débutant).
  • une énorme boule de sorbet à l’orange maison arrosé d’un ex-cel-lent coulis au tamarin, si bon qu’on en a demandé une coupelle supplémentaire descendue à la petite cuillère…
  • l’assortiment de desserts, composé de fleurs en gelée de mangue, coulis de papaye, rosace de mousse au chocolat surmontée d’une micro-feuille de menthe, fraises en sirop ultra-sucré, moelleux au chocolat, excellent cake à la banane (joliment surnommé « verano todo el año »/« l’été toute l’année »), une boule de sublime glace à la citronnelle et une boule au palo santo, le bois odorant d’un arbre local utilisé notamment comme encens dans les églises, d’où son nom (« bâton saint »). Un dessert généreux et multi-texturé, sympa.

A noter que pour les frileux, il y a toujours l’option de la salle intérieure, entre le bar et la réception.

Est-ce qu’on y retournera? Carrément volontiers pour tester d’autres plats, car la carte change régulièrement en plus.

Appréciation subjective: 16/20


Finch Bay Galapagos Hotel
Puerto Ayora
Santa Cruz – Îles Galapagos
Équateur
+593 99 133 0281
www.finchbayhotel.com/restaurant
Instagram: @finchbayhotel
Facebook: @FinchBayGalapagosHotel

Visite: lundi 26 juillet 2021 – 19h – env. 55 $ / 50 CHF / 46 € par personne

Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre

*