Billets culinaires

La Pizzeria (Genève)

L’équipe de l’Osteria della Bottega a ouvert le 2 septembre 2020 La Pizzeria, la pimpante remplaçante de la Bottega. Plus de menu gastronomique donc, mais une carte qui se veut un Manifesto della cucina contemporanea. Avec notamment des pizze innovantes dont la pâte lève en 3 fois et dont la cuisson se fait partiellement à la vapeur (avant de passer au four) pour la rendre plus digeste tout en développant une croûte hypra croustillante (avis aux amateurs: dans ce style, elle est excellente).

Ambiance vivante et détendue, service dynamique très sympa, menu qui donne envie: l’endroit ne devrait avoir aucun mal à faire le plein. La déco est en plus particulièrement réussie, faisant la part belle au vert d’eau et aux murs végétalisés ou de briques. Les cuisines sont visibles depuis la salle, ce qui participe au spectacle, et le tout respire le contemporain avec des touches rétro à travers les tableaux, sortes de clins d’oeil stylés à certains symboles typiquement italiens (l’enseigne des bureaux de tabac, la cabine téléphonique, etc.).

A la carte, les prix sont très corrects pour le coin: compter 12-19 CHF pour les antipasti/salades, 16-40 CHF pour les planchettes de charcuteries italiennes à partager, 19-24 CHF pour les pâtes, 16-28 CHF pour les pizze traditionnelles (rondes et sur assiettes), 16-24 CHF pour les pizze « contemporaines à la vapeur » et 10-14 CHF pour les desserts. Il est à noter que les pizze contemporaines sont servies sur une planchette, en 4 tranches garnies d’ingrédients frais sur le dessus (pas de base de sauce tomate ou de mozza fondue dessus), ce qui semble aussi participer à leur côté plus « digeste ».

Ayant eu la chance de gagner un dîner pour 2 lors de la semaine de pré-ouverture (il fallait répondre à la question: « d’où vient de nom de la pizza margherita? » – donc merci à la Reina di Savoia et à l’équipe de La Pizzeria pour ce repas ;-)), on y a partagé:

  • le trio d’arancini (15 CHF), au ragout de boeuf et petits pois / aubergine et scamorza / mozzarella et jambon de haute qualité (dixit le menu). Equilibre des textures parfait: totalement crousti-frit à l’extérieur et moelleux à coeur. Un peu (plus?) de sauce tomate dans le ragù aurait été bienvenu à notre goût, même si l’expérience globale était plaisante.

Arancino al ragù, bien crousti-moelleux
  • le gnocco fritto, crudo et ricotta (18 CHF), soit 3 demi-cercles de pâte plutôt plate, frite, salée et crousti-moelleuse, accompagnés d’un très bon jambon de Parme et d’une excellente mousse de ricotta artisanale de Genève (de Casa Mozzarella sauf erreur). Ensemble gourmand et plaisant, très bien pour se mettre en jambes. On n’a pas de benchmark pour ce plat en Suisse; s’il fallait comparer, mentionnons le canonissime gnocco fritto de la Cantina della Vetra à Milan (beignets rectangles plus gonflés).
  • une pizza contemporanea al vapore Veggie Veggie (23 CHF), avec une pâte à farine semi-complète, double cuisson, patate douce, céleri-rave, brocoli, aubergine, tomates cerises et betterave. Visuel très chiadé, coloré, pour une composition peu vue dans le coin. La pâte était hypra-croustillante, craquante sans être sèche, et la garniture bien goûtue. Une des meilleures pizze véganes croisées jusqu’à présent, très clairement!
  • une autre pizza contemporanea al vapore avec de la mortadelle, burrata et pistaches (22 CHF), très belle et croustillante également. La Comparse italienne a adoré. Ceux qui adorent la burrata genevoise de Casa Mozzarella seront ravis, tandis que les autres (notamment ceux qui préfèrent la burrata plus crémeuse) pourront choisir une autre option sur la carte.
  • une pizza Parmgiana « al piatto tradizionale » (21 CHF) à base de farine demi-complète, tomates San Marzano DOP, mozzarella artisanale de Genève, tranches rondes d’aubergines, parmesan et basilic. La pâte était très bonne, crousti-moelleuse sur les bords, et le tout bien équilibré, débarquant sur la table avec sa réjouissante odeur de parmesan fraîchement râpé. On garde une préférence pour les pizze avec des aubergines plus marinées et la pâte plus moelleuse (comme celle de Kytaly ou de Gigi), mais celle-ci ravira à coup sûr ceux qui aiment les bords épais et bien croustillants.
  • « Pistacchio di Bronte, chioccolato bianco » (14 CHF), soit des tranches de cake léger à la pistache, glace à la pistache et crème de chocolat blanc. La glace était peu sucrée donc bien bonne, avec un côté « brut »/proche du produit très plaisant, tandis que la crème au chocolat très sucrée contrebalancer le tout. Note pour ceux que cela intéresse: parmi les 6 desserts, il n’y a pas de tiramisù, ce qui a le mérite d’être original.

A l’étage, une petite salle aux tables hautes semble se prêter aux petits groupes; la grande terrasse quant à elle ouvrira l’été 2021. Cela sera clairement un argument pour y retourner, vu la situation charmante de l’adresse, entre Place Neuve et Vieille-Ville (on en garde un très bon souvenir du temps du Pétrus, qui avait précédé La Bottega). Patience donc!

Et info stratégique pour ceux qui prendraient des pizze à l’emporter: mention spéciale pour leur carton à pizza, au design probablement le plus stylé de tout Genève 😉

Est-ce qu’on y retournera? Très volontiers, notamment pour tester les lasagnes del Nonno Vince qui avaient l’air dingues et la pizza contemporaine La Ginevrina (« Hommage au plat le plus connu de la ville, la fondue. Mais dans la version italienne. Absolument à essayer! » nous dit le menu. Et ça nous a forcément rendu curieux).

Note subjective: 15/20 (16/20 selon la Comparse italienne du jour qui a adoré la pâte croustillante des pizze contemporaines)


La Pizzeria
21, rue de la Corraterie
1204 Genève
Suisse
+41 22 736 10 00
https://lapizzeria.ch
Instagram: @la_pizzeria_ch
Facebook: @lapizzeriach

Visite: jeudi 27 août 2020 – 20h – env. 60 CHF / 56 € par personne pour une faim d’entrée-plat-dessert



Post Précédent Post Suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaires

Répondre

*